A la une, Contributions, LES BREVES, NOS SCIENTIFIQUES

Voici ce qui a fait remporter le « prix Galien Afrique 2021 » au Professeur Rokia Sanogo

Le prix Galien Afrique 2021 du meilleur produit de tradithérapie, a été remis, ce samedi 11 décembre, à Dakar, à la Malienne Rokia Sanogo, spécialiste de la pharmacopée et médecine traditionnelle africaine, pour la découverte d’un médicament qui traite la toux.

Rokia Sanogo est arrivée à Bamako ce dimanche 12 décembre en joie. A sa descente de l’avion, à l’aéroport international Modibo Kéita de Sénou, elle a accordé une interview au Journal Scientifique et Technique du Mali (JSTM). Brandissant son trophée en forme d’arbuste en bronze doré, Rokia Sanogo confirme : « Ça été un heureux évènement. »

« Grâce aux travaux de mes pères fondateurs, notamment les professeurs Mamadou Koumaré et Drissa Diallo, j’ai pu postuler pour un de nos produits que nous avons proposés pour lutter contre la COVID-19 et nous avons remporté ce prix. Il s’agit du sirop Balembo », confie Rokia Sanogo.

Le sirop Balembo est l’un des médicaments fabriqués depuis 1983 par le département de médecine traditionnelle de l’Institut national de Santé publique (INSP). Retenu comme « essentiel » à la santé publique, Balembo soigne la toux. En effet, « Balembo » est le nom bambara donné à la plante que les scientifiques appellent « Crossopteryx fébrifuga. »

« C’est l’occasion de développer davantage la production de ce médicament qui a la particularité d’être efficace contre la toux et moins cher que ceux importés » a insisté Rokia Sanogo avant d’échanger quelques poignées de main avec la délégation composée de la Société malienne des sciences appliquées (MSAS) et l’Association malienne pour la promotion de la recherche de l’invention et de l’innovation technologique (AMPRIT) venue l’accueillir à l’aéroport.

« Nous ne sommes pas surpris de ce prix. Au contraire, nous sommes très heureux et ça nous encourage à aller de l’avant », a souligné Bakary Sacko, vice-président du MSAS.  Pour lui, ce prix doit ouvrir une nouvelle ère dans laquelle tous les acteurs principaux de la pharmacopée malienne doivent s’unir pour développer tous les autres produits traditionnels. Car, justifie Bakary « le Mali a été et doit garder sa place de pionner de la médecine traditionnelle en Afrique. »

Mardochée BOLI

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire