Un jeune Noir Américain de 14 ans a conçu un savon contre le cancer de la peau 

J’ai toujours été intéressé par la biologie et la technologie, et ce défi m’a offert la plateforme idéale pour présenter mes idées

0

Il se nomme Heman Bekele, grand gagnant du défi 3M.  le jeune s’est inspiré des travailleurs éthiopiens qui bûchent longuement sous le soleil selon le journal de Montréal. « J’ai toujours été intéressé par la biologie et la technologie, et ce défi m’a offert la plateforme idéale pour présenter mes idées » Heman Bekele

Heman Bekele a été nommé le « meilleur jeune scientifique des États-Unis » après avoir développé un savon qui pourrait être utile dans le traitement du mélanome cutané, un cancer de la peau. 

Heman Bekele est un élève de l’école secondaire de 14 ans vivant à Annandale, en Virginie, près de Washington. Il a remporté le grand prix après avoir battu neuf autres finalistes.

Chaque année, aux États-Unis, le cancer du mélanome est diagnostiqué chez environ 100 000 personnes et en tue près de 8000. 

Capture d’écran X / Discovery Education

L’impact positif 

Le savon est fabriqué à partir de composés capables de réactiver les cellules dendritiques qui protègent la peau des humains, permettant ainsi de combattre les cellules cancéreuses. 

L’idée lui est venue lorsqu’il vivait en Éthiopie jusqu’à l’âge de quatre ans où, selon le Washington Post, il avait vu des gens travailler constamment sous le soleil brûlant. « Je voulais faire de mon concept quelque chose qui soit non seulement génial en termes de science, mais aussi accessible au plus grand nombre », explique-t-il. 

Dans une vidéo pour le défi, Bekele affirme qu’il croit que « les jeunes esprits peuvent avoir un impact positif sur le monde ». 

Son mentor au sein du défi 3M, Deborah Isabelle, a décrit l’adolescent au média comme « déterminé à rendre le monde meilleur pour les gens qu’il n’a pas nécessairement encore rencontrés ».

Un cancer inquiétant 

Selon l’American Cancer Society, le cancer de la peau est le plus fréquent de tous les cancers, le mélanome ne représentant que 1%, mais constituant la majorité des décès par cancer de la peau. 

Le taux de mélanomes a augmenté rapidement au cours des dernières décennies, en particulier chez les femmes de plus de 50 ans, et il est 20 fois plus fréquent chez les Caucasiens que chez les Noirs. 

Cependant, le taux de mortalité par mélanome a diminué au cours de la dernière décennie grâce à la sensibilisation et aux progrès des traitements médicaux.

Après avoir remporté le prix, le jeune Bekele a annoncé au jury qu’il espérait faire du savon un « symbole d’espoir, d’accessibilité et d’un monde où le traitement du cancer de la peau est à la porte de tous ». 

Le journal de Montréal et réédité par Fabrice NOUZIANYOVO, JSTM

Laisser un commentaire