A la une, Innovation, LES BREVES, TECHNOLOGIES

Télécommunication : les antennes relais disparaîtront-elles bientôt de nos toits ?

Et si nos téléphones portables devenaient aussi des antennes relais ? Le chercheur malien, Pr Hamidou Tembiné, directeur de laboratoire à l’Université de New York, a dirigé des travaux sur la question. Ces travaux ont été menés par l’étudiant chinois, Jian Gao, dans le cadre de sa thèse présentée le 06 cembre 2019.

Malgré les récentes avancées technologiques en matière de communications sans fil, il est difficile de passer un appel ou de se connecter. Cette perturbation du réseau, on la ressent au Mali, lors de grands rassemblements comme la célébration de la fête de Maouloud, où environ 60 000 personnes se retrouvent dans un stade. Aussi, dans des villages à l’intérieur du pays, pour passer le moindre appel, il faut monter sur une colline ou sur un arbre, pour avoir un meilleur signal du réseau. Pourtant, chaque mobile peut devenir une antenne relais.

L’idée a été expérimentée par les chercheurs Pr Hamidou Tembiné et Dr. Jian Gao, dans une ville de la taille de New York avec une population assez dense et des téléphones portables actifs partout dans les bâtiments. «Si quatre téléphones portables sont allumés dans un immeuble, vous disposez alors de l’équivalent d’une antenne relais virtuelle et temporaire installée sur le toit de cet immeuble», indique Pr Hamidou Tembiné, dans un article publié par l’Agence JFD & Co.

-lire aussi- 4 questions à Dr Hamidou Tembine, directeur du laboratoire d’apprentissage et de théorie de jeux à l’Université de New York

Un système à multiples avantages

L’idée de transformer les mobiles en relais est une innovation avec de multiples avantages. Donnant l’exemple de deux personnes dans un café, Pr Tembiné assure que si l’un décide d’appeler l’autre, l’appel va transiter par une antenne relais avant d’être acheminé vers le mobile de son interlocuteur. Une opération d’aller-retour nécessite beaucoup d’énergie. Cette consommation d’énergie pourrait être réduite avec le modèle de relais «mobile à mobile».

Autre avantage du système, c’est la réduction des frais des appels téléphoniques. Au Mali, par exemple, les consommateurs ne cessent de se plaindre. Les coûts de la communication (appel, internet) sont excessifs. A cause du coût des appels téléphoniques, en 10 ans, plusieurs réseau sociaux de messagerie et d’appel deviennent  plus populaires au Mali et dans certains pays africains. L’utilisation des mobiles comme relais, réduirait le rôle des opérateurs de téléphonie et impacterait, en conséquence, sur le coût des appels.

Les travaux, présentés à la Conférence internationale sur les réseaux sans fil et les communications mobiles (WINCOM’17) organisée par l’Institute of Electrical and Electronics Engineers (IEEE), en novembre 2017 à Rabat, ont valu à Dr. Jian Gao et Prof. Hamidou Tembiné, en mars 2018, le prix «Best Paper Award». Selon l’Agence JFD & Co, de nombreux opérateurs télécoms présents à Rabat, notamment les Chinois, ont montré leur intérêt pour ces travaux.

Cependant, comme toute nouvelle invention, les mobiles comme relais suscitent déjà des interrogations. Quel pourrait être l’impact de ces mobiles sur la santé ? Comment rémunérer ceux qui accepteront ce rôle de relais ? Comment faire en sorte que les batteries puissent supporter ces réceptions et envois de données. Pour tenter de répondre à ces questions et à bien d’autres encore, le mathématicien malien, Hamidou Tembiné, a annoncé monter une  collaboration    sur le sujet avec ses collègues de l’Université de New York  et de l’Université de Californie à Los Angeles (UCLA).


Attention: La reprise de cet article, même partielle, sans l’autorisation écrite du JSTM est passible de poursuite judiciaire.


Mamadou TOGOLA|JSTM.ORG

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis passionné par les sujets scientifiques. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire