A la une, Innovation, LES BREVES, TECHNOLOGIES

Technologie : Un malien invente l’«Ecran Bass», un dispositif efficace à 99,7% contre les mouches tsé-tsé

Le dispositif a été conçu, en 2017, par l’entomologiste Boubacar Bass, actuel Directeur du Laboratoire Central Vétérinaire du Mali, grâce au soutien financier de l’Organisation Africaine de Propriété Intellectuelle.

Longtemps pour lutter contre les mouches tsé-tsé, vectrices de la maladie du sommeil (trypanosomose), on a fait recours à divers dispositifs. Ainsi, pendant plus de 30 ans, les chercheurs ont utilisé un dispositif Ecran pour piéger et tuer les mouches tsé-tsé. Le chercheur Boubacar Bass a récemment mis au point son propre système à Ecran jugé «plus efficace ».

«En tant qu’entomologiste, j’ai constaté sur le terrain que l’ancien Écran, utilisé depuis plus de 30 ans, commençait à montrer ses limites», explique Pr Boubacar Bass. Et d’ajouter: «Les mouches tsé-tsé commençaient à s’habituer à l’ancien écran, donc j’ai pris l’initiative de créer un nouvel écran».

Simple… mais efficace

Aux dires du chercheur, le dispositif est simple et facile à utiliser. Il est composé d’une barre de fer de 1m 70. Mais à défaut d’une barre de fer, on peut utiliser des bâtons de branche d’arbre. Ensuite, il y a une partie centrale faite de tissu en tulle (transparent) de couleur blanche et les deux extrémités en tulle bleu. «J’ai utilisé des couleurs bleu et blanc, parce que certaines  études ont montré que le blanc et le bleu attirent les mouches», explique Pr Bass.

-Lire aussi – Mali: Qui est Pr Boubacar Bass le nouveau directeur général du Laboratoire Central Vétérinaire ?

L’Ecran Bass est déployé pendant la saison sèche. Il faut préalablement imprégner le tissu d’insecticide, avant de le poser au bord d’un cours d’eau. La rémanence dure six mois. En saison pluvieuse, l’Ecran est enlevé et réinstallé après l’hivernage. «Pendant  la saison des pluies, les insecticides pour oindre prennent le relais», indique le chercheur.

Un processus de test rigoureux

Testé dans la zone de Koutiala, dans les environs de la rivière Banifing, l’Ecran Bass s’est montré efficace à 99,7% contre les mouches tsé-tsé.  Koutiala a été choisie parce qu’il y avait un projet de lutte contre les mouches tsé-tsé qui avait déjà mené une enquête sur la densité de glossines (mouches tsé-tsé). Ce projet avait duré deux ans. «Les six premiers mois, des pièges ont été posées pour savoir quelle densité de mouches était présente dans telle ou telle localité» explique Bass. Ainsi quatre villages ont été retenus pour poser les pièges de capture, puis les bovins étaient prélevés pour voir la prévalence de la trypanosomose.

Pour tester le nouveau dispositif, l’équipe du Pr Bass a choisi quatre localités où le taux des mouches tsé-tsé était plus élevé. Dans la première localité, ils ont posé le nouvel Écran Bass. Dans la seconde localité, rien n’a été posé; la troisième localité, l’ancien Écran a été posé et dans la quatrième localité, les deux écrans ont été combinés (Ecran Bass et ancien Ecran). Résultats: Là où il y avait le nouvel Écran Bass, il y avait moins de mouches; suivait la localité avec les deux écrans combinés; dans la localité avec aucun dispositif, la densité des mouches a augmenté. Au final, les statistiques ont permis de déterminer l’efficacité de l’Ecran Bass.

«L’important avec ce nouveau dispositif contrairement à l’ancien  est que la quantité d’insecticide utilisée diminue. Parce que le tissu en tulle prend moins d’insecticide. Aussi, la couleur blanche n’est pas visible par les mouches tsé-tsé.  Elles sont piégées par la couleur blanche», précise Pr Bass. «Le prototype est là, mais il n’est pas encore vulgarisé», conclut-il.

Mariama Diallo|JSTM.ORG

Laisser un commentaire