A la une, Biologie, LES BREVES, SANTE | MÉDECINE

Séquençage du virus de la dengue au Mali : Le LBMA découvre deux souches différentes

Il existe 4 types de virus de la dengue dans le monde. Deux de ces virus ont été identifiés comme étant à l’origine de la récente épidémie de dengue à Bamako. Les tests ont été effectués sous la direction du Pr Ousmane Koïta, responsable du Laboratoire de Biologie Moléculaire Appliquée (LBMA) de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTT-B).

Apparue pour la première fois en 2009 à Sadiola, dans la région de Kayes, l’épidémie de la dengue réapparaît au Mali en 2017. Cette année, le virus fait son apparition à Bamako, dans la commune VI, où 21 cas ont été suspectés à la date du 19 novembre. À ce titre, le LBMA a reçu 21 prélèvements de sang de sujets suspects.

Sept (07) ont été confirmés par la technique de Reverse-Transcription PCR effectuée par Dr Lassina Doumbia du Laboratoire de Biologie Moléculaire Appliquée. « Nous avons pu identifier, précise Dr Lassina Doumbia, deux cas de virus de dengue de type 3 (DENV-3) et cinq cas de type 1 (DENV-1). Parmi lesquels un cas de DENV-1 a été identifié à Kalambancoura ACI, trois cas de DENV-1 et deux cas de DENV-3 identifiés à Yrimadiô, enfin un cas de DENV-1 détecté à Fasokanu.»

Selon Ibrahim Keita spécialiste du séquençage au LBMA, le séquençage du virus de la dengue à Bamako a mis en évidence deux types de virus. Il s’agit du virus de dengue types 3 (DENV-3) et du virus de dengue type 1 (DENV-1).

« Le virus de la dengue type 3 que nous avons séquencé, précise le spécialiste, ressemble à 99,4% à une souche retrouvée en Chine en 2009 et celui de type 1 ressemble à 95,6% à une souche aussi retrouvée en Chine en 2014 ». « On ne peut pas jusqu’à présent, ajoute-t-il, préciser l’origine du virus de la dengue au Mali. » Les travaux sont toujours en cours pour apporter les précisions.

À cet effet, au LBMA, Pr Ousmane Koïta a mis en place une équipe de recherche composée du Dr Lassina Doumbia, de M. Ibrahim Keita et de Dr Garan Dabo. Le premier conduit la technique de Reverse-Transcription PCR (RT-PCR). Le second, Ibrahim Keita a effectué le séquençage. Quant au Dr Garan Dabo, médecin infectiologue à l’hôpital du Mali, il est en contact avec les patients en collaboration avec les médecins des CSCom de la zone de l’épidémie.

Ces résultats qui, selon le Pr Ousmane Koïta, seront publiés dans les semaines à venir, démontrent la capacité du LMBA à répondre d’une manière appropriée à l’épidémie sur le plan du diagnostic.


Attention: La reprise de cet article, même partielle, sans l’autorisation écrite du JSTM est passible de poursuite judiciaire


Mardochée BOLI | JSTM.ORG

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire