A la une, Actualite Scientifique, Environnement, ENVIRONNEMENT

Semaine européenne de la diplomatie climatique: L’édition 2019 s’achève dans un contexte alarmant

Les rideaux sont tombés sur l’édition 2019 de la Semaine européenne de la diplomatie climatique. La conférence de presse de clôture, ce lundi soir, a été l’occasion pour le Chef de coopération de la Délégation de l’Union européenne au Mali de faire le point de la semaine. C’était en présence de Dr Modibo Sacko, représentant du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable.

«Le Profil environnemental est alarmant», a indiqué Géza Strammer, Chef de coopération de la Délégation de l’Union européenne au Mali. Au cours de la semaine, la présentation du profil environnemental du Mali a permis de mettre à nu une déforestation de plus en plus croissante et une augmentation des Infections respiratoires Aiguës (IRA). Faisant le bilan de la semaine,  le diplomate pointe du doigt l’opportunité au Mali de produire de l’énergie verte. Aussi, Géza Strammer propose des mesures d’atténuation des émissions des gaz par exemple de la défiscalisation des voitures électriques.

-lire aussi- Mali: 83 personnes tuées par la mauvaise qualité de l’air à Bamako

 Au nom du ministre de l’Environnement, Dr Modibo Sacko, a exhorté les journalistes à véhiculer le message du respect de l’environnement. «Le constat sur la qualité de l’air à Bamako est amer», reconnaît le représentant du ministre. Pourtant, défend-il, tout le dispositif de protection de l’environnement existe au Mali. Aux dires de Dr Sacko, l’état seul ne peut rien, il faut que les citoyens prennent conscience de s’impliquer dans la protection de l’environnement. Prenant l’exemple des sachets plastiques, Dr Sacko estime que les textes ne suffisent pas, «la population doit être sensibilisée et exigée les sachets biodégradables» lors de ses achats.

JSTM.ORG

Laisser un commentaire