A la une, LES BREVES, Santé, SANTE | MÉDECINE

Santé: Existe-t-il réellement un lien entre diabète et tuberculose ?

Depuis quelques années, les chercheurs travaillent à établir une relation entre le diabète et la tuberculose. Une équipe de chercheurs maliens se sont penchés sur la question. Leur étude a été publiée, en 2014, dans la Revue Malienne d’Infectiologie et de Microbiologie. L’étude a permis de déterminer la prévalence de la tuberculose chez les diabétiques.

 «Tuberculose et diabète à Bamako, Mali : prévalence et caractéristiques épidémio- cliniques de l’association.» tel est l’intitulé de l’étude qui a portée sur 2 110 malades diabétiques. Durant l’étude, menée de janvier 1993 à décembre 2009, il ressort que 120 personnes ont développé une tuberculose, soit une prévalence de 5,7%. Chez les malades de tuberculose, le risque de développer le diabète est beaucoup plus élevé. Selon l’Union Internationale contre la Tuberculose 16 à 46 % des personnes infectées par la tuberculose souffrent de diabète.

Le lien entre diabète et tuberculose semble désormais évident. En 2014, un rapport de l’Union internationale contre la tuberculose et de la World Diabetes Fundation le confirme et explique les raisons de liaison. Caractérisé par une hausse du niveau de sucre dans le sang (hyperglycémie), le diabète, indique le rapport, affaiblit le système immunitaire de l’organisme. Cela augmente donc le risque de contracter la tuberculose, mais aussi d’autres maladies, d’autant que la teneur élevée en sucre dans le sang attire les germes avides de glucose.

Une liaison dangereuse

Dans leur étude, les chercheurs maliens ont établi que 84,2% des patients ont présenté des complications liées au diabète et 20% d’entre eux sont morts au cours de l’étude. Les enquêtes réalisées dans les 4 services de diagnostic et de prise en charge de la tuberculose et du diabète dans le district de Bamako a montré que la plupart des malades souffrait du diabète de type 2. Ces diabétiques ont un « risque élevé de faire la tuberculose à cause du déficit immunitaire favorable aux infections respiratoires sévères.

Les chercheurs maliens recommandent de mettre « rapidement » en place deux types de dépistage: celui de la tuberculose pour les diabétiques potentiellement exposés à la maladie par un proche, et celui du diabète pour les tuberculeux.

Crédit photo à la Une: Fondation Sanofi Espoir


Attention: La reprise de cet article, même partielle, sans l’autorisation écrite du JSTM est passible de poursuite judiciaire.


Mariam Aldiou|JSTM.ORG

Laisser un commentaire