A la une, LES BREVES, Santé, SANTE | MÉDECINE

Quels sont les cancers dont on guérit le moins ?

Première cause de mortalité en France et les autres pays développés, le cancer n’est visiblement pas près d’être éradiqué. Par ailleurs, cette maladie est plus ou moins difficile à traiter selon l’organe touché et le moment de son diagnostic.

Les cancers les plus difficiles

Rappelons que près de 9 millions de décès sont causés par le cancer chaque année, une maladie touchant environ 17,5 millions de personnes à travers le monde. Parmi la multitude d’organes touchés : les poumons. Il s’avère que le cancer du poumon est très agressif, causant des métastases de manière fréquente. L’Institut national du cancer a évoqué 46 363 nouveaux cas estimés en 2018. Par ailleurs, une augmentation de l’incidence a été observée chez les femmes et il y a eu une stabilisation chez les hommes.

Il faut également savoir que le taux de survie relative à cinq ans pour le cancer du poumon dépend beaucoup du moment ou ce dernier a été diagnostiqué. En effet, un diagnostic au stade 1 offre 47 % de chances de survie, un taux logiquement dégressif : stade 2 (32 %), stade 3 (22 %) et stade 4 (5 %).

Les deux autres cancers dont on guérit le moins sont ceux impactant l’estomac et le pancréas. L’Institut Curie évoque un taux de survie net après 5 ans de 25 % pour le cancer de l’estomac et seulement 8 % pour le cancer du pancréas. Rappelons au passage que le pancréas est un organe vital participant à la digestion. De plus, ce dernier joue un rôle très important dans la régulation du taux de glucose dans le sang.

Le cancer du poumon fait partie des cancers les plus difficiles à soigner
Crédits : iStock

La plupart des cas à un stade avancé

Le cancer peut être plus difficile à traiter selon l’organe touché, mais sa gravité est très souvent liée au stade auquel ce dernier est diagnostiqué. Autrement dit, n’importe quel cancer découvert sur le tard causera d’énormes difficultés au niveau du traitement. A contrario, même les tumeurs les plus agressives peuvent avoir un diagnostic plutôt optimiste en cas de découverte précoce.

Rappelons que le cancer peut causer la mort dans trois grands types de mécanismes. Premièrement, citons la défaillance d’un organe vital envahi par la tumeur primitive ou autres métastases. Deuxièmement, évoquons les complications fréquentes incarnées par les thromboses, hémorragies et autres phlébites. Enfin, l’affaiblissement du système immunitaire peut faciliter l’apparition d’une maladie infectieuse pouvant avoir raison du patient.

Scienspost

Laisser un commentaire