A la une, Agriculture, AGRICULTURES, LES BREVES

Quelea quelea: Les spécificités d’un granivore qui a ravagé plus 2000 ha de culture au Mali

Couramment appelé «Le Travailleur à bec rouge », le Quéléa est une espèce de petit passereau de la famille des Ploceidae. On estime sa population à 1,5 milliards d’individus, ce qui en fait l’oiseau le plus représenté au monde. En début de cette campagne agricole 2019-2020, Quelea quelea (non scientifique) s’est illustré par le ravage de plus de 2000 ha de culture, dans le cercle de Nioro à 450 km de Bamako.

 

L’agriculture est l’une des activités primaires du Mali. 80% de la population vit de cette activité. Cependant, les paysans font constamment face aux nombreuses menaces, pendant les campagnes agricoles. Cette année, Le Travailleur à bec rouge s’est invité dans les champs dans la commune de Yèrèrè. L’intervention de l’Office pour la Protection des Végétaux (OPV), le 24 octobre dernier, a permis d’éviter le pire.

Le quéléa consomme des graines d’une vingtaine d’espèces de graminées dont certains sont cultivées comme: le riz, le sorgho et le petit mil. Cependant, l’oiseau ne s’attaque aux cultures que lorsqu’il est obligé. Dans leurs articles sur les «préférences alimentaires chez quelea quelea», les chercheurs Stanislaw MANIKOWSKI et Michèle Da CAMARA-SMEETS donnent les hypothèses d’attaque des champs cultivés par l’oiseau. La première hypothèse est l’absence des graminées sauvages qu’est leur nourriture habituelle.

Cette hypothèse est corroborée par les témoignages des populations sur le terrain. «La pluie n’a pas été au rendez-vous et les quelques épis que nous dévons avoir ont été pris par les oiseaux», a indiqué un habitant du village de Nomo. Et d’ajouter: «Avec mes 55 ans, je n’avais pas vu autant d’oiseaux avec autant de dégâts comme cette année».  Au total, les cultures de 10 villages et 9 hameaux de la commune de Yèrèrè ont été ravagées par les oiseaux, soit une superficie de 2000 ha de sorgho.

Quelea Quelea en train de ravager une rizière

Des oiseaux… en colonie

C’est en période de reproduction que le quéléa devient un danger pour les cultures. La reproduction de l’oiseau est  courte et dure environ deux mois. A la période des nids, quelea conserve le mode de nourrissage de retour des aliments de l’estomac ou de l’œsophage dans la bouche (régurgitation). Ce quéléa a un mode de reproduction de nidification en colonie (groupe). Ce mode lui facilite l’exploitation d’une source abondante mais temporaire de nourriture et réduit les dangers de la prédation. La vie en colonie favorise aussi la synchronisation des activités de reproduction.

Dans la commune rurale de Yèrèrè, l’Office de Protection des végétaux (OPV) a eu utilisé un avicide puissant pour « traiter » le mal. D’habitude, l’OPV intervient au mois de septembre pour éviter l’éclosion des œufs. Les populations de Yèrèrè s’étaient opposée à cette mesure de prévention qui les obligeait à abandonner les champs 48h au moins.


Attention: La reprise même partielle de cet article sans l’autorisation écrite de JSTM est passible de poursuite judiciaire.


Mariama Diallo | JSTM.ORG

Laisser un commentaire