A la une, Actualite Scientifique, LES BREVES, SOCIETE

Programme JEAI : 50 000 Euros octroyés à une Jeune équipe malienne pour des résultats à fort impact

Le programme Jeunes équipes associées à l’Institut de recherche pour le développement (JEAI) vise à promouvoir et appuyer l’émergence des équipes de recherche dans les pays du Sud. Une équipe Malienne bénéficie du programme. Elle travaille sur le thème : « Dynamique Spatio-temporelle de la Transmission du paludisme dans des Environnements Changeants».

Le programme Jeunes équipes associées à l’IRD permet à un groupe de chercheurs de s’organiser en équipe à travers la réalisation d’un projet de recherche et de formation mené en étroite collaboration avec une unité de l’IRD. Cependant, explique Laurent Vidal, Directeur de l’IRD-Mali, la notion de «jeune équipe» s’entend du point de vue de la date récente de création du groupe, et non de l’âge de ceux qui la composent. Ainsi, une JEAI peut être une équipe nouvellement créée ou une équipe déjà constituée qui cherche à se renforcer.

Une équipe JEAI est donc constituée au moins de trois chercheurs du Sud. L’équipe doit être implantée dans un pays du Sud, associée à une unité de recherche de l’IRD, sur une thématique de recherche liée aux grands enjeux sociétaux, sanitaires et environnementaux actuels. Un tel partenariat, explique à JSTM le patron de l’IRD-Mali, «vise la reconnaissance de l’équipe dans son champ de recherche, l’ancrage dans son environnement local et son insertion dans les réseaux scientifiques régionaux et internationaux».

Jusqu’à 50 000€ sur 3 ans…

Dans le cadre du programme JEAI, chaque année un appel à propositions de projet est lancé. La sélection est faite par les instances scientifiques de l’IRD. Les équipes sélectionnées bénéficient chacune d’un fonds pouvant aller jusqu’à 50 000€ sur 3 ans. «Ce financement dépend des besoins du projet, du nombre de chercheurs concernés, du temps consacré au projet et de la pression de la demande», souligne Laurent Vidal. En plus de ce financement, les JEAI bénéficient d’un cadre pour favoriser leur émergence: soutien scientifique d’une équipe de recherche de l’IRD; co-encadrement d’étudiants, co-publications, montage de projets conjoints, co-animation scientifique; formation-échange sous forme d’ateliers….

Au Mali, une équipe bénéficie du programme JEAI, elle travaille sur le projet DYNASTEC (Dynamique Spatio-temporelle de la Transmission du paludisme dans des Environnements Changeants). Un projet porté par Sagara Issiaka du MRTC dont l’objectif général est de développer, dans une approche interdisciplinaire de type « eco-health », des méthodes de surveillance spécifiquement adaptées à la transmission du paludisme à Plasmodium falciparum, à l’échelle locale, en mettant le focus sur la compréhension de la persistance des épidémies annuelles de paludisme et chercher de nouvelles pistes de lutte. Le projet regroupe des compétences en biostatistiques/biomathématiques, parasitologie, entomologie, géographie, géomatique, épidémiologie, systèmes d’information, autour d’une même problématique.

***Photo à la une: Photo d’illustration 


Attention: La reprise de cet article, même partielle, sans l’autorisation écrite du JSTM est passible de poursuite judiciaire.


Cheick Hamala Touré | JSTM.ORG

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire