A la une, Bien-être, LES BREVES, SANTE | MÉDECINE

Pneumonie infantile au Mali: Plus mortelle que le paludisme et la rougeole réunis

La pneumonie est une infection pulmonaire causée par un virus ou une bactérie. La pneumonie est la première cause de mortalité dans le monde chez les enfants. Pourtant, c’est une maladie qu’on peut prévenir grâce à une vaccination.

«880 000 enfants de moins de 5 ans sont morts de pneumonie en 2016.» C’est plus que le paludisme, la diarrhée et la rougeole réunis, a révélé Save The Children dans son rapport Appel à l’action contre la pneumonie de l’enfant. La plupart des décès, indique l’organisation, ont lieu en Asie du Sud et en Afrique subsaharienne. Plus de 80% de décès touchent les enfants de moins de 2 ans. Au Mali, les chiffres sont inquiétants. Le document dénombre 11 026 enfants de moins de 2 ans tués par la pathologie.

-lire aussi- Comment se faire la prise en charge des brûlures caustiques de l’œsophage au Mali ?

Un fléau oublié…

La pneumonie ne date pas d’aujourd’hui. Dans un livre publié, en 2006, intitulé «La pneumonie de l’enfant un fléau oublié», le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance (UNICEF) a sonné l’alerte sur le phénomène. «La pneumonie, la maladie la plus meurtrière chez l’enfant de moins de cinq ans, est cependant la pandémie oubliée. Ses conséquences sur la vie des enfants ne font pas souvent la Une des journaux», peut-on lire dans le livre. 

Divers types de bactéries et de virus sont à l’origine de la pneumonie. Dans les pays en développement, les formes sévères de pneumonie de l’enfant sont dues à streptococcus pneumoniae et haemophilus influenzae de type b (HIB). Streptococcus pneumoniae (bactérie) est l’agent pathogène le plus répandu. Cette bactérie pourrait être responsable de 50% des cas de pneumonie sévère en Afrique. Quant à haemophilus influenzae (bactérie) est d’origine d’environ 20% des cas de pneumonie sévère. Cependant, la pneumonie est causée par des virus aussi tels que: le virus respiratoire syncytial (VRS) et le virus de la grippe.

Pourquoi les enfants sont-ils vulnérables à la pneumonie?

De nombreuses défenses naturelles protègent l’enfant contre les agents pathogènes susceptibles de pénétrer dans ses poumons et de provoquer une pneumonie. En revanche, un enfant dont le système immunitaire est affaibli a moins de défenses. Les enfants dénutris, notamment ceux qui ne sont pas allaités exclusivement ou qui ont une carence en zinc sont davantage exposés au risque de pneumonie. Les enfants souffrant de maladies telles que le sida et la rougeole sont, eux aussi, exposés à la pneumonie.

Toutefois, il y a certains facteurs environnementaux comme l’entassement des familles dans les logements exigus, le tabagisme des parents et la pollution de l’air à l’intérieur des locaux augmentent le risque pour l’enfant de contracter une pneumonie. Cette période de l’harmattan au Mali, avec son lot de poussière, de vent et de fraicheur, favorise les maladies respiratoires, surtout chez les plus jeunes.

-lire aussi- Consommation du margouillat : quels effets chez l’homme ?

Il y a urgence…

«Chaque jour, près de 2 200 enfants de moins de 5 ans meurent de pneumonie », s’est indignée Henrietta Fore, directrice générale de l’UNICEF, dans un communiqué, publié 12 novembre 2019. Pourtant, affirme Henrietta Fore, il s’agit d’une maladie que l’on sait soigner et éviter dans la majorité des cas. «Un engagement mondial fort et des investissements accrus sont essentiels pour lutter contre cette maladie. Seules des mesures de protection, de prévention et de thérapie économiques et efficaces, dispensées aux enfants là où ils se trouvent, permettront véritablement de sauver des millions de vie.», informe la directrice générale de l’UNICEF.

Malgré ce cri de cœur, en dépit de la gratuité des vaccins de 0 à 5 ans, dans notre pays, les mesures de protection ne sont pas assurées pour tous les enfants.  Ainsi, en 2017, Save The Children donne le nombre de 299 913 enfants non vaccinés contre la pneumonie. Pis, en 2015, seulement 23% des enfants présentant des symptômes de pneumonie ont été conduits dans un centre de santé.

**Crédit photo: Fred Dufour. AFP


Attention: La reprise de cet article, même partielle, sans l’autorisation écrite du JSTM est passible de poursuite judiciaire.


Mariama Diallo|JSTM.ORG

Laisser un commentaire