A la une, Santé, SANTE | MÉDECINE

Mali : Le département de médecine traditionnelle montre ses forces

Au cours de la 19ème édition de la Journée africaine de la médecine traditionnelle, célébrée ce 1er septembre 2021, à Sotuba, Pr Rokia Sanogo, chef du département de la médecine traditionnelle de l’Institut national de la santé publique, a présenté le rôle de son département dans le développement des médicaments traditionnels au Mali.

La médecine traditionnelle est utilisée depuis des siècles pour améliorer le bien-être des populations et continue de jouer un rôle essentiel dans les soins de santé. Au Mali, explique Pr Rokia Sanogo, « le département de la médecine traditionnelle avec ses partenaires, a pu élaborer de nombreux médicaments qui sont vendus dans plusieurs pharmacies nationales. »

Aux dires de la cheffe du département de la médecine traditionnelle, depuis l’apparition des premiers cas de la COVID-19, « les tradipraticiens contribuent à l’information, la sensibilisation et l’orientation des patients vers les structures de prises en charge. » Mais surtout, « le département de la médecine traditionnelle a réussi à mettre en place un répertoire de plantes médicinales ayant des vertus thérapeutiques qui peuvent être utilisées sur les symptômes de la maladie à coronavirus notamment comme des bronchodilatateurs, des anti-inflammatoires, des antioxydants ou encore comme des antiviraux. »

»»» Lisez aussi: Mali : «Nous trouverons des solutions pour vaincre le coronavirus », dixit Pr Rokia Sanogo

« Il s’agit maintenant de passer à l’étape de validation de ses produits. Parce que tant qu’on n’a pas donné les produits à des patients et qu’ils aient utilisés, nous ne pouvons pas dire qu’ils soignent la COVID» a précisé à JSTM, Pr Rokia Sanogo, en marge de la 19ème édition de la Journée africaine de la médecine traditionnelle (JAMT) célébrée le 31 aout de chaque année.

Cette journée a été instituée par l’Organisation mondiale de la santé et adoptée à Harare, au Zimbabwe en 2002, par l’Union africaine dans le but de donner plus de visibilité aux résultats de recherche issus de la médecine traditionnelle. Et le thème retenu pour la 19e édition est « le potentiel de la médecine traditionnelle dans la lutte contre la covid-19. »

Par ailleurs, la JAMT 2021 a été l’occasion pour Toumani Diakité, Secrétaire général de la Fédération malienne des tradithérapeutes (FEMATH) de révéler que de nombreuses propositions de remède contre la COVID-19 ont été faites par des tradipraticiens au Mali. Mais « la démarche scientifique est qu’il faut suivre l’évolution des autorisations pour la mise au marché et attendre au minimum cinq ans pour que les médicaments soient validés. »

Toutefois, souligne Pr Rokia Sanogo, « avec un peu de volonté politique, le Mali est capable de produire de nombreux médicaments pour lutter contre les diverses épidémies. »

Yacouba Sangaré| JSTM.ORG

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire