A la une, Actualite Scientifique, LES BREVES, SOCIETE

Les larves des lépidoptères: Quels sont ces nouveaux envahisseurs à Bamako?

Il y a quelques semaines, les larves de lépidoptères étaient visibles à Bamako. Appelé en bambara «Toumoun chiman» (chenille à poil), la larve des lépidoptères se nourrit pratiquement que d’herbe. Le bon déroulement de leur cycle de vie exige certaines conditions environnementales : prolifération des herbes sauvages, forte humidité, abondance de plantes, de cultures…

Les lépidoptères sont une famille d’insectes holométaboles dont la forme adulte est communément appelée papillon. Ils ne se nourrissent que d’herbes et de plantes. C’est pourquoi on les aperçoit pendant l’hivernage, moment pendant lequel, l’herbe est abondante. Les chenilles subissent plusieurs mutations avant d’atteindre leur stade suprême ou adulte connu sous le nom de papillon : œuf → Chenille →Chrysalide →Papillon.

Selon le microbiologiste Adounigna Kassogué, enseignant-chercheur à la Faculté des Sciences et Techniques, ces chenilles sont le résultat de l’éclosion des œufs de papillons. Les papillons après s’être accouplés pondent des œufs. Ils sont pondus, soit sur des herbes, soit sur des plantes ou sur des fruits. Une fois sorties de l’œuf, les chenilles se nourrissent, d’abord, de la végétation qui les a abritées. Commence alors une longue alimentation et ce, jusqu’à l’état de chrysalide.

En effet, les chenilles, à ce stade d’évolution, n’aspirent qu’à se nourrir et à grossir. C’est la période où, elles peuvent devenir très dangereuses pour les cultures. De plus, l’homme peut faire une réaction allergique une fois que la peau entre en contact avec ces insectes poilus. Cependant, les oiseaux, les margouillats et les rongeurs constituent les principaux prédateurs des chenilles.

La chrysalide est l’avant-dernier stade de développement. La chenille s’isole et s’immobilise dans un cocon pour se transformer en papillon ou encore son niveau adulte. En fait, elle se débarrasse de sa peau après avoir emmagasiné suffisamment de réserves de nourriture. «Là aussi l’environnement rentre en compte. La transformation de chrysalide en papillon se fait soit sur une feuille, soit sur la terre ou sur une plante», explique le biologiste.

Lors de la mue, les chenilles étant immobiles ne peuvent se nourrir. Pour survivre et faire normalement leurs transformations, elles puisent dans la réserve de nourriture faite à l’état larvaire. Après cette épate d’hibernation, les chenilles se transforment et donnent des papillons. La mutation est alors complète. La durée de vie d’un papillon est d’environ 15 jours. L’insecte va s’accoupler et pondre des œufs avant de mourir. Débute alors, un autre cycle composé de mutation et de transformation.

Omar  Sissoko | JSTM.ORG

Laisser un commentaire