Actualite Scientifique, LES BREVES

Le bureau de l’OMS Mali recherche 19 épidémiologistes pour la réponse à l’épidemie de polio

Le Bureau de la Représentation de l’Organisation Mondiale de la Santé au Mali recherche : DIX NEUF (19) EPIDEMIOLOGISTES POUR LA REPONSE A L’EPIDEMIE DE POLIOMYELITE AU MALI

Type de contrat : SSA

Durée du contrat : déterminée (03 mois), renouvelable

Grade : NOB1

Lieu : Kayes, Koulikoro, Sikasso, Bamako, Gao, Ménaka au Mali

Date de publication : 02 au 10 octobre 2020

Date de clôture des candidatures : 10 octobre 2020 à 12H00.

I – CONTEXTE
Depuis le lancement de l’Initiative Mondiale d’Eradication de la Poliomyélite à l’occasion de l’Assemblée Mondiale de la Santé, des progrès remarquables furent accomplis à travers le monde et en Afrique. A ce jour, tous les 47 pays de la région africaine ont été déclarés libérés de poliovirus sauvage, dont le Mali.

Le 22 février 2020, un cas de poliovirus dérivé de souche vaccinale du type 2 circulant (PVDVc2) a été confirmé dans le district de santé de Anderamboukane, région de Menaka (à la frontière avec le Niger) chez un enfant de quatre ans deux mois dont la date d’apparition de la paralysie remonte au 6 février 2020. Les activités de riposte ont été planifiées pour interrompre la circulation du poliovirus, mais la mise en œuvre a été retardée à cause de la pandémie de la Covid-19. Avec l’allègement des mesures barrières, les activités de réponse vaccinale et de renforcement de la surveillance PFA sont envisagés dans les régions de Menaka et Gao en synchronisation avec le Niger. L’investigation socio-épidémiologique du cas révèle une contreperformance de la surveillance des PFA et de la vaccination de routine dans le district de santé de Anderamboukane et la région de Menaka de 2017 à 2019. L’analyse du risque polio au premier trimestre de 2020 confirme ces insuffisances. Un plan de réponse à l’épidémie de PVDVc2 a été développé pour détecter d’éventuelle cas de poliovirus et renforcer l’immunité collective.

En juillet, la Guinée a isolé 8 PVDVc2 chez des cas de PFA notifiés dans 3 districts (5 cas à Mandiana, 1 cas à Kankan et 2 cas à Kouroussa) de la région de Kankan frontalière au Mali avec des mouvements importants de personnes avec la région de Bamako.

Le 08 Aout 2020, le laboratoire de référence du Ghana a isolé (02) PVDPc2, dans les sites de la surveillance environnementale de Bamako. Ces deux poliovirus sont génétiquement liés à l’émergence de NIE-JIS-1 au Nigéria et les épidémies de Kankan en Guinée, de Shiabou au Ghana et Mandjo en Côte d’Ivoire. Ces isolats positifs proviennent des sites de prélèvement de la commune 1 (Banconi Filabougou) et de la commune 4.

En référence règlement sanitaire international (RSI) 2005, une enquête épidémiologique et sociale des poliovirus provenant de la surveillance environnementale a été conduite dans les 2 sites par une équipe multidisciplinaire composée des responsables du Ministère en charge de la santé et des Partenaires de l’IMEP au Mali.

Pour mettre en œuvre les activités proposées dans le plan, la mobilisation des ressources humaines et financières s’avère indispensable pour appuyer le pays. Les consultants comme les membres de l’équipe STOP Team contribueront valablement à la mise en œuvre des directives et stratégies requises pour mener une lutte efficace contre la poliomyélite et les autres maladies évitables par la vaccination telles que la rougeole, la fièvre jaune, le tétanos néo natal etc.

II – OBJECTIFS
Appuyer la mise en œuvre de la surveillance des paralysies flasques aigues (PFA) et des autres maladies cibles du PEV au niveau de la commune/district de santé
Appuyer la commune/district de santé dans l’atteinte et le maintien des 2 principaux indicateurs de surveillance de PFA au cours de l’année 2019 avec la réalisation du seuil minimal pour ces indicateurs
Superviser les activités des journées nationales de vaccination (JNV) polio et autres activités d’immunisation de masse (rattrapage et ratissage)
Assister les responsables de la commune/district de santé dans la planification, la mise en œuvre et l’évaluation des activités du PEV systématique
Appuyer l’amélioration de la gestion et de la qualité des données de surveillance et de vaccination.

III – PRINCIPALES ACTIVITES
Sous la supervision générale du Représentant de l’OMS au Mali à travers le Coordonnateur de la riposte à l’épidémie due au PVDVc2 ou son représentant et la coordination du Chef de Programme IVD, le SSA / EPIDEMIOLOGISTE en Appui au Bureau de la Représentation de l’OMS au Mali sera chargé d’appuyer les trois domaines d’activités ci-après :

Le renforcement du PEV de Routine y compris l’amélioration de la qualité des données et la logistique de vaccins, spécialement dans les districts de santé à haut risque en vue de la récupération des enfants non ou insuffisamment vaccinés ;
Le renforcement de la surveillance des maladies évitables par la vaccination avec un accent particulier sur celle des PFA et de la rougeole pour l’amélioration des indicateurs clés ;
L’appui à la planification et mise en œuvre des activités de vaccination supplémentaires (AVS) de qualité.
De façon spécifique, l’appui du SSA / EPIDEMIOLOGISTE consistera à :

Apporter un appui technique au renforcement du PEV de routine à toutes les étapes
Planification;
Mise en œuvre des stratégies de vaccination (fixe, avancée et mobile);
Approvisionnement et logistique des vaccins;
Monitorage (y compris l’appui aux réunions de monitorage);
Suivi de la qualité et de la gestion des données de couverture (y compris les étapes de validation des données puis de leur utilisation) et des vaccins, y compris les bases de données en suivant la mise à l’échelle du DHIS2 et veillant à l’interopérabilité avec DVDMT et
Évaluations et des enquêtes (épidémiologiques ou CAP) ;
Apporter un appui technique et logistique au renforcement de la surveillance des PFA, de la rougeole et des autres maladies cibles du PEV à toutes les étapes (planification, mise en œuvre des visites des sites et recherche active des cas, formation et briefing, sensibilisation, supervision/suivi et évaluation) en vue d’améliorer les performances de la surveillance et aboutir à des indicateurs conformes aux normes requises ;
Apporter un appui dans la mise en œuvre des évaluations des campagnes (au cours et à la fin des campagnes) dans l’élaboration des rapports de chaque campagne-rapport qui comprendra des recommandations actionnables pour améliorer le programme de routine dans ces zones où les campagnes ont été nécessaires ;
Appuyer la coordination des interventions par un suivi régulier à partir du niveau régional avec partage régulier des informations et données avec le niveau hiérarchique et central ;
Appuyer la préparation des rapports périodiques de la vaccination, de la surveillance et des rapports sur les préparatifs des campagnes de suivi ;
Contribuer à l’élaboration des rapports mensuels du district et de la région ;
Réaliser toutes les autres tâches confiées par I ‘OMS ;
Rédiger un rapport final à l’issue de la consultation.
IV – QUALIFICATIONS ET COMPETENCES REQUISES
Formation :

Être titulaire d’un diplôme de doctorat en médecine ou d’un diplôme en Santé Publique ou d’épidémiologie ou Équivalent.
Compétences :

Compétences en épidémiologie de terrain, en amélioration de la qualité des données et en renforcement du SNIS;
Capacité de travailler dans un environnement multiculturel ;
Capacité de communiquer et former ;
Bonne maitrise de l’outil informatique et des logiciels, notamment Excel, Power Point, EPI Info ; des bases de données SNIS;
Connaissance de l’OMS, du système des NU ou des ONG au niveau global et national serait un atout;
Désireux et capable de voyager dans toutes les régions au Mali.
Expérience :

Trois années au moins d’expérience dans le domaine de la vaccination de routine, les activités supplémentaires de vaccination, la surveillance épidémiologique et la lutte contre les maladies évitables par la vaccination (planification, la mise œuvre, le suivi et évaluation) ;
Avoir déjà travaillé pour l’OMS, l’UNICEF ou une autre agence internationale serait un atout;
Être disponible et libre de tout engagement avec le Gouvernement, notamment le Ministère de la Santé, pendant la période du contrat.
V – DOSSIERS A FOURNIR :
CV, copies certifiées des diplômes, lettres de motivation et de recommandation, toutes autres attestations justifiant l’expérience, un extrait de naissance, une copie de la pièce d’identité ou du passeport en cours de validité.

COMMENT SOUMISSIONNER

Le dossier doit être envoyé aux adresses suivantes : sissokom@who.int et nduwimanac@who.int. Tous les dossiers de candidature doivent être reçus au plus tard, le vendredi, 10 octobre 2020 à douze heures (12h00).

Dans le cas où votre candidature est retenue pour un entretien, il vous sera demandé de produire à l’avance une copie numérisée de l’attestation, du diplôme ou du certificat requis pour le poste. L’OMS considère uniquement les diplômes d’enseignement supérieur obtenus dans une institution accréditée ou reconnue dans la base de données mondiale des institutions d’enseignement supérieur (WHED), la liste des institutions reconnues étant actualisée par l’Association internationale des universités (IAU) ou par l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO).

Poste ouvert uniquement aux candidats de nationalité malienne.
Les candidatures féminines sont fortement encouragées.
Seuls les candidats dont les dossiers sont retenus seront contactés
LE BUREAU DE L’OMS EST UN ESPACE NON FUMEUR

Laisser un commentaire