Actualite Scientifique, changement climatique, ENVIRONNEMENT, LES BREVES

La résilience, la prévention et la lutte contre le changement climatique au cœur du soutien de l’Unesco au Mali

Le Bureau de l’UNESCO à Bamako en partenariat avec le consortium d’ONG (YAGTU, IWENE et Coalition EPT), organise le lancement du projet de « Renforcement de la Résilience, du Système Educatif comme alternative de Prévention et de Lutte contre les Changements Climatiques ».  Financé par le Fonds Climat Mali pour un montant de 998 973 dollars, il sera mis en œuvre dans les cercles de Bandiagara, Bankass, Kita, Kati et dans le district de Bamako pour une durée de 36 mois.

La cérémonie de lancement est prévue le 23 janvier 2020 au Parc National du Mali et sera présidée par le Ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement Durable.  

L’objectif de ce lancement est de:

  • informer les autorités administratives et les bénéficiaires directs (les enseignants et conseillers pédagogiques ; les élus communaux ; les apprenants du formel et du non formel ; les organes de gestion scolaire (CGS, AME et APE)) et les partenaires sur le contenu du projet en vue d’avoir leur engagement et leur implication actifs ;
  • démarrer officiellement le projet par les autorités administratives et politiques.

Cette cérémonie ciblera une soixantaine de participants, composés d’acteurs étatiques (institutionnels), des Agences du Système des Nations unies, des élus communaux, des Partenaires Techniques et Financiers et des acteurs de la société civile (acteurs non étatiques).

La mise en œuvre de ce projet contribuera à l’atteinte des Objectifs du Développement Durable 13 et 15 de façon globale, mais plus spécifiquement à : 

  • l’Amélioration de l’éducation, la sensibilisation et les capacités individuelles et institutionnelles en ce qui concerne l’adaptation aux changements climatiques, l’atténuation de leurs effets et la réduction de leur impact et les systèmes d’alerte rapide à travers l’éducation environnementale.
  • Apporter, à l’échelon mondial, un soutien accru à l’action menée pour lutter contre le braconnage et le trafic d’espèces protégées, notamment en donnant aux populations locales d’autres moyens d’assurer durablement leur subsistance.

Le projet prévoit de : (1) renforcer la place et le rôle de 100 structures scolaires du formel et du non formel dans la prévention et la lutte contre les changements climatiques ; (2) vulgariser les techniques et technologies de protection et restauration des sols et renforcer les capacités de 100 structures éducatives dans leur application ; (3) favoriser la mise à disposition de 250 tonnes initiales de semences améliorées aux apprenants et membres des organes de gestion des structures du formel et du non formel à travers la mise en place d’un mécanisme communautaire d’approvisionnement. 

Ce projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre de la Politique Nationale de Changement Climatique du Mali et du Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD) du Mali qui stipule que : « En matière d’adaptation, la vision du Mali est de faire de l’économie verte et résiliente au changement climatique une priorité à travers cinq (05) grands programmes qui portent sur la foresterie, l’agriculture intelligente, les énergies renouvelables, les ressources en eau et les ressources pastorales».   

Ainsi l’UNESCO et ses partenaires entendent appuyer le Gouvernement du Mali à redynamiser le programme d’éducation environnementale et renforcer la résilience des populations vulnérables à mieux faire face aux effets négatifs de changements climatiques.

« Changeons les mentalités, pas le climat ! »

Laisser un commentaire