A la une, Ingénierie, Innovation, LES BREVES, TECHNOLOGIES

«KALA TA»: Un système de vote électronique inventé par une étudiante malienne

Au Mali, le système de vote ancien est confronté à des multiples difficultés telles que le bourrage des urnes et le trucage des résultats. Pour pallier ces problèmes, Aïcha Dembélé, étudiante en Master informatique, à la Faculté des Sciences et Techniques (FST), a conçu un système de vote électronique baptisé «KALA TA» (vote, en bambara).

Orienter facilement les électeurs vers leurs centres ou bureaux de vote, calculer rapidement et efficacement les voix, améliorer la confiance des citoyens au processus de vote, réduire le budget alloué au processus électoral. Tels sont quelques objectifs du système de vote électronique. Le dispositif, explique sa conceptrice, marche avec deux applications mobiles. La première est destinée à l’administration du vote tandis que la seconde est uniquement dédiée aux électeurs.

Comment fonctionne le système KALA TA ?

L’application destinée à l’administration électorale est composée d’un réceptionniste, d’un président de bureau, d’un chef de centre et d’un Super administrateur. Le réceptionniste oriente et vérifie les numéros d’électeurs,  les  centres et bureaux respectifs des électeurs. Cette vérification se fait en scannant le code QR sur la carte d’électeur. Après cette étape, vient celle du chef du bureau qui vérifie si le nom de l’électeur figure sur sa liste. Après ces vérifications, le président du bureau autorise l’électeur à voter.

-lire aussi- Djiguye : “la meilleure plateforme numérique pour les inscriptions universitaires au Mali” 

Dans l’isoloir, l’application de l’électeur entre en jeu. L’électeur clique le bouton «commencer»  sur la tablette qui y est installée. Il est guidé par un système vocal. Après le choix de la langue, l’interface de la liste des candidats s’affiche. Ensuite, l’électeur fait son choix en cliquant sur la photo de son candidat. L’application lui demande de confirmer son vote par « Oui » ou par « Non ». Le processus de vote prend fin après la confirmation du vote. A la fin du scrutin, le président du bureau affiche les résultats de son bureau. Le chef du centre affiche ceux du centre. Les résultats globaux sont publiés par le super administrateur.

Utilisable au Mali ?

Le système KALA TA, défend Aïcha Dembélé peut augmenter la confiance de la population au processus électoral et accroître donc le taux de participation aux élections. Le dispositif KALA TA a été testé avec les étudiants de la Faculté des Sciences et Techniques de Bamako. Sur une base des données de 984 étudiants, 105 ont voté. Le système peut-il fonctionner au Mali, avec un taux de pénétration internet de seulement 24%? «Oui !», assure l’étudiante. Le système KALA TA, explique-t-elle, est utilisable sans connexion internet. «Il suffit de créer un réseau local, et interconnecter tous les appareils qui interagissent avec la base de données», indique-t-elle.

Pour le test, une connexion internet a été utilisée. Il ressort que 80% des étudiants ayant participé au test sont satisfaits de l’application. Les 20% restants ont fait des suggestions pour améliorer le système.

Quelle sécurité pour le dispositif ?

Un dispositif de vote électronique, explique notre ingénieure, repose sur cinq propriétés: l’anonymat, la vérifiabilité, l’intégrité, la facilité d’utilisation et la tolérance à la panne. L’intégrité permet de régler la question de la sécurité du système. Cette propriété qui fait appel à la cryptographie ne permet pas une modification des votes. «Avec KALA TA, une méthode cryptographique en RSA a été utilisée», indique Dembélé. Et de conclure: «RSA génère une clé privée et une clé publique. Ces deux clés fonctionnent ensemble, si on modifie une clé, l’autre ne répond plus».

**Photo à la Une: Photo d’illustration


Attention: La reprise de cet article, même partielle, sans l’autorisation écrite du JSTM est passible de poursuite judiciaire.


Cet article a été redigé par Mariama Diallo| JSTM.ORG

******

Cet article a été approuvé pour publication par le rédacteur en chef Mamadou Togola

5 Comments

  1. Félicitations et bon courage pour la suite. Nous sommes tous de cœur avec toi Aichoucha💪🇲🇱👏🏽

  2. Félicitations je suis très content de vous. Mais est-ce que vous avez songé pour l’autonomie de la batterie car il existe de lieu au Mali qui n’ont pas d’électricité.

Laisser un commentaire