A la une, Actualite Scientifique, Recherche et innovation, SOCIETE, TECHNOLOGIES

Institut des Sciences Appliquées: 14 laboratoires équipés pour des formations adaptées au besoin réel du marché

L’institut des Sciences Appliquées (ISA)  est l’un des quatre établissements d’enseignement supérieur de l’Université des Sciences, des Techniques et des Technologies de Bamako (USTTB). Créé en septembre 2011, l’ISA a pour but de booster l’employabilité des jeunes, de développer des compétences destinées aux métiers, tout en favorisant une meilleure insertion socioprofessionnelle.

Situé sur la colline de Badalabougou, l’Institut des Sciences Appliquées et la Faculté des sciences et Techniques (FST) se partagent les infrastructures de l’ex Lycée Badala. L’institut qui est dirigé par le Professeur Mamadou Wélé offre des diplômes de licence professionnelle à l’USTTB. Des formations adaptées, sans cesse, à l’évolution du marché de travail. 70% des enseignements sont donnés sous forme de travaux pratiques (TP) et de travaux dirigés (TD). Et les professionnels sont impliqués à 25% dans les enseignements.

 L’ISA est composé de trois départements : chimie appliquée, génie biologie, génie électrique et informatique. L’institut dispose d’une quinzaine de filières de formation répondant aux besoins de l’économie malienne. Aux dires de Dr Brahima B Traoré, Directeur Général Adjoint de l’ISA, l’institut dispose de 14 laboratoires qui permettent aux étudiants d’effectuer des travaux pratiques et de recherche. A lui seul, le Département du Génie informatique dispose de 07 laboratoires. Le Département du Génie Biologie en possède 03, tandis que le Département de la Chimie appliquée dispose de 04 labos.

80% de taux d’insertion…

Rattaché à l’USTTB, l’ISA n’a pas de budget autonome. Cependant, grâce à des entreprises partenaires, membres de son Conseil d’Administration et impliqués dans l’élaboration et la validation de son programme annuel d’enseignement, l’institut reçoit des appuis budgétaires. Mieux, cette collaboration permet, selon le DGA, d’avoir des stages de qualification et même des emplois pour les jeunes diplômés. Aujourd’hui, assure Dr Brahima B Traoré, environ 80% des diplômés de l’ISA ont un emploi. D’autres sont installés à leurs propres comptes.

Pour le suivi de ses diplômés, l’ISA s’est doté d’une plateforme web qui permet aux anciens étudiants de donner les renseignements sur l’évolution de leur carrière. «Quand on constate que les sortants d’une filière n’arrivent pas à avoir du travail, cette filière est fermée», informe le DGA. L’institut a aussi mis en place un réseau baptisé ALUMNIS, pour la rencontre entre les différentes promotions.

Du Made in ISA…

Grâce à ses laboratoires et à ses programmes de recherche, l’ISA a fabriqué ses propres produits: des jus, des sirops, des croquettes, des fonios précuits. Des produits Made in lSA, confectionnés et vendus, en des occasions, au sein de l’université. Ces produits ne sont pas d’abord sur le marché public. A en croire, le DGA, la production à grande échelle est un projet futuriste.

Mariama Diallo | JSTM.ORG

Laisser un commentaire