A la une, Agriculture, AGRICULTURES, LES BREVES

Innovation agricole au Mali : le Comité de suivi et d’orientation met l’accent sur les jeunes scientifiques

Dans le cadre du projet d’appui à la transition Agroécologique en zone cotonnière du Mali (AgrECO), d’éminents chercheurs ont tenu, ce mardi 10 août, une rencontre au cours de laquelle, ils ont déballé leur vision pour innover le secteur du coton au Mali.

Le projet « AgrECO ambitionne d’appuyer la transition générationnelle par la formation des jeunes chercheurs », a indiqué Dr Abdoulaye Hamadoun,Directeur général de l’Institut d’Economie rurale (IER) dans son mot d’ouverture. Abdoulaye Hamadoun présidait lapremière session du Comité de suivi et d’orientation des doctorants issus de la composante 2 du projet AgrECO. 

Ce Comité est composé entre autres de la biologiste Assétou Founè Samaké, ancienne ministre de l’Enseignement supérieur ; de l’entomologiste Abdoulaye Hamadoun, Directeur général de l’IER ; du géographe Baba Coulibaly, Directeur général de l’Institut des sciences humaines ; ou encore de l’agronome Kalifa Traoré, directeur scientifique de l’IER.

Ces chercheurs veilleront à la qualité scientifique des travaux de thèse des doctorants et au respect de la cohérence entre ceux-ci et les orientations du projet AgrECo; de conseiller les candidats en vue de leur insertion dans les milieux de la recherche scientifique au Mali pendant et après la formation ; d’appuyer la coordination dans le suivi et l’évaluation des travaux des doctorants.

Aux dires du comité, 10 doctorants et 20 étudiants en masters seront formés, et leurs thèses seront soutenues sur la thématique « Recherche et Développement », conformément à la deuxième composante AgrECO.

Par ailleurs, la rencontre du Comité de suivi et d’orientation des doctorants a été l’occasion pour les doctorants, de présenter les résultats de leurs travaux portant sur divers thèmes : « protection du cotonnier », « identification des idéotypes de cotonniers », « fertilisation de la culture biologique du cotonnier », « Dynamiques démographiques et développement territorial au Mali ».

Financé en grande partie par l’Agence française de Développement, le projet d’Appui à la Transition Agroécologique de la zone cotonnière du Mali a une durée de quatre ans. A terme, il permettra de donner naissance à plusieurs innovations agricoles dans le secteur du coton au Mali.

« La composante 2 permettra aux chercheurs de se projeter dans le futur », a indiqué le Professeur Mamy Soumaré, coordinateur du projet AgrECO. Au sein d’un laboratoire qui verra le jour, l’intelligence artificielle permettra aux chercheurs maliens de réaliser des études de modélisation agricole.

JSTM.ORG

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire