Climat

Hivernage 2017: les Recommandations de Mali- Météo

l’Agence Nationale de la Météorologie prodigue des conseils aux agriculteurs et éleveurs. Elle propose aux structures techniques des mesures de réduction des risques de catastrophes.

Agriculteurs :

  • Utiliser des calendriers prévisionnels des dates semi-précoces ;
  • Investir davantage dans les semences des variétés améliorées à cycle moyen et résistantes à la sécheresse aussi bien pour les cultures vivrières que pour les cultures de rente;
  • Privilégier les techniques culturales favorisant l’économie de l’eau du sol,
  • Eviter les apports supplémentaires d’engrais, notamment azote, pendant la période d’installation des cultures et celles à risques de sécheresse,
  • Promouvoir l’agroforesterie,
  • Planifier et prendre les dispositions pour le recourt à des irrigations d’appoint,
  • Assurer une bonne gestion et un usage efficient des ressources en eau ;
  • Interagir avec les techniciens de la météorologie nationale et des services d’agriculture et d’hydrologie pour des informations agro-hydro-météorologiques et des conseils sur les variétés et techniques à utiliser.
  • Semer le maïs et le sorgho dans les champs qui peuvent garder l’humidité pendants plusieurs jours sans être inondés ;
  • Privilégier les champs de bas-fonds pour les cultures qui aiment l’eau (riz pluvial) ;
  • Prendre des dispositions pour éviter ou minimiser les dégâts d’éventuelles inondations sur les cultures ;
  • Renforcer la vigilance contre les adventices et les ravageurs des cultures (criquets, chenilles mineuses et autres insectes nuisibles),
  • Ne pas baisser la garde vis-à-vis d’éventuelles fortes pluies pour minimiser les risques de dégâts matériels et les pertes en vies humaines et animales.

ÉLEVEURS :

  • Veiller à éviter aux animaux les risques de noyade ;
  • Prévenir les épizooties à germes préférant de bonnes conditions humides.

Réduction des risques de catastrophes :

  • Prendre les dispositions pour éviter réduire les dégâts et pertes liés aux éventuelles inondations.
  • Renforcer la collaboration avec les services de la météorologie et d’hydraulique pour une meilleure prévision d’impacts.
  • Renforcer les capacités d’intervention des équipes.
  • Assurer une meilleure coordination des réponses en collaboration avec des agences humanitaires, ONGs…

Énergie:

  • Profiter de l’opportunité de remplissage des plants d’eau pour améliorer l’offre d’électricité.
  • Surveiller les stocks d’eau pour éviter les ruptures de barrage.
  • Renforcer la collaboration avec le service météorologie à travers le programme national d’ensemencement des nuages et sur la base des prévisions météorologiques (trajectoire, impacts, densité de foudre etc.) et.

Santé

  • Pré positionner les stocks de moustiquaires, d’antipaludéens, de chlore/produits traitant l’eau.
  • Suivre la quantité de l’eau et assurer l’assainissement, le drainage et le curage des caniveaux.
  • Mettre en place des bulletins de risques sur les maladies climato-sensibles.
  • Renforcer les capacités des structures de santé.

 

NB: Les prévisions ci-dessus indiquées sont susceptibles d’évolution au cours de la saison des pluies. Par conséquent, il est fortement recommandé de suivre les mises en jours qui seront faites en Juin, Juillet, Août…

 

Journal Scientifique et Technique du Mali

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis passionné par les sujets scientifiques. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire