A la une, ENVIRONNEMENT

«Fridays for Future»: insuffler une nouvelle dynamique à la lutte contre le changement climatique

Le Centre Internationale des Conférences de Bamako (CICB) a abrité, ce vendredi 27 septembre, la deuxième journée de la Semaine européenne de la diplomatie climatique 2019. Au programme: «Fridays for future», une manifestation des jeunes pour insuffler une nouvelle dynamique à la lutte contre le changement climatique.

Organisé par la GIZ/Mali à travers le Projet d’Appui à la Stratégie Nationale d’adaptation aux Changements Climatiques (ASNaCC-GIZ), l’évènement était présidé par le ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable. L’objectif principal de l’évènement est de favoriser l’engagement actif et constructif des jeunes dans l’action pour le climat. «Le changement climatique est une réalité. L’avenir des jeunes en est infecté et les mesures d’adaptation sont nécessaires», a indiqué l’Ambassadeur de la Belgique au Mali. Avant d’inviter les jeunes à aller vers les emplois verts qui sont dans l’énergie solaire, le reboisement, l’irrigation, la gestion et la valorisation des déchets….

Prenant la parole, l’Ambassadeur de l’Union européenne, Bart Ouvry, a placé l’évènement dans son contexte. L’économie du Mali,  indique-t-il, repose sur les ressources naturelles. Avec la démographie, les pressions anthropiques entrainent la dégradation des ressources. Il faut donc un changement de comportement pour une meilleure gestion de ses ressources. «A un certain âge, le changement de comportement est difficile, mais avec les jeunes le changement est possible et ce changement sera fait par les jeunes», a déclaré Bart Ouvry. Si l’Ambassadeur de l’UE au Mali annonce désormais l’allocation de 20% de l’aide au développement aux actions climatiques, son collègue de l’Allemagne, Dr. Dietrich Fritz Reinhold POHL, s’est réjoui d’avoir éjecté 6 milliards FCFA dans le projet ASNaCC-GIZ, pour la résilience des populations.

Bart Ouvry, Ambassadeur de l’Union européenne

A Fridays for future, le Conseil national de la jeunesse (CNJ) a saisi la tribune offerte pour exprimer les inquiétudes des jeunes face au phénomène des changements climatiques. «Comment peut-on continuer à dire aux jeunes qu’ils sont l’avenir du monde alors que le présent est en train de détruire cet avenir ?», s’indigne le représentant du CNJ. La guerre du changement climatique, ajoute-t-il, se gagnera grâce à l’implication de tous. La société civile, le secteur privé et public doivent tous collaborer. Pour sa part, le Conseil national de la jeunesse annonce l’organisation prochaine de la 1ère conférence nationale des jeunes sur le climat au Mali.

Après le lancement des activités par Housseini Amion Guindo, ministre de l’Environnement, différentes associations notamment la Brigade Verte, SANUVA ont passé leur message et invité les jeunes à les rejoindre. La belle prestation du rappeur Master Soumy, sur l’inaction et le fatalisme qui tirent le Mali vers le bas, a fini de convaincre les jeunes qu’il faut agir. Maintenant !

Mamadou TOGOLA

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis passionné par les sujets scientifiques. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire