Est-ce toxique de s’adonner à l’urothérapie?

0

L’urothérapie est une pratique qui consiste à utiliser l’urine à des fins médicales ou thérapeutiques. C’est une méthode controversée et elle n’est pas largement reconnue par la communauté médicale. Certains partisans de l’urothérapie affirment qu’elle peut avoir des effets bénéfiques sur la santé, notamment en tant que remède naturel pour diverses affections, telles que les problèmes de peau, les infections et même le cancer. Cependant, il n’existe pas de preuves scientifiques solides pour étayer ces allégations.

Les supposés bienfaits de l’urothérapie

Les partisans de l’amaroli ou urothérapie prétendent que les substances continues dans l’urine, comme des vitamines, des hormones, des sels minéraux et autres peuvent aider l’organisme à combattre certaines maladies comme : asthme, dépression, migraine, rhumatismes, troubles digestifs mais aussi la grippe, maux de dos  et autres. On trouve de tout sur les sites prônant la technique, même le fait que l’urine pourrait guérir le cancer. L’urine agirait tantôt comme cataplasme, tantôt comme élixir thérapeutique, tantôt comme « vaccin », immunisant contre certaines pathologies. Nous mentionnons que rien ici ne repose sur des études scientifiques.

Dans les faits, les partisans à l’urothérapie en majorité,  semblent proposer de boire directement l’urine. On observe également des applications en gargarisme, en cataplasme, en massage. On peut aussi l’utiliser sous forme d’inhalation et de gouttes contre les otites notamment.

Est-ce toxique l’usage de l’urothérapie ?

Selon un urologue que nous avons consulté à Bamako et qui a bien voulu gardé l’anonymat, aucune étude scientifique sur le sujet n’a été faite. L’urine est naturellement composée à 95 % d’eau. Pour les adeptes de l’urothérapie, le remède vient des 5% restants : des nutriments, des minéraux (calcium, magnésium, phosphore…), des hormones, de l’urée et autres métabolites actifs auxquels ils prêtent des effets thérapeutiques. Ce sont des déchets éliminés par les reins pour maintenir un équilibre hydrique et ionique dans l’organisme.

Dans l’immédiat, la pratique de l’urothérapie n’est pas toxique d’autant que l’urine est stérile sauf en cas d’infection. Selon passeport santé, plusieurs personnes ont survécu à des situations dramatiques (naufrage, enfermement, etc) en buvant leur propre urine, ne pouvant avoir accès à l’eau. Ce site sur la santé estime que l’urine est de plus en plus concentrée en toxines et peut devenir toxique.

Il est important de noter que l’urine contient des déchets et des toxines que le corps élimine. Boire de l’urine ou l’appliquer sur la peau comporte des risques pour la santé, notamment celui d’ingérer des substances nocives ou de provoquer des réactions cutanées indésirables.

Il est donc vivement recommandé de consulter un professionnel de la santé qualifié avant d’entreprendre toute forme d’urothérapie. Il est essentiel de privilégier les traitements et les thérapies qui reposent sur des données scientifiques solides et qui ont fait l’objet de recherches approfondies.

Fabrice NOUZIANYOVO, JSTM.ORG

Laisser un commentaire