A la une, Actualite Scientifique, LES BREVES

Drépanocytose au Mali: Le CRLD, un rempart contre la maladie

En 2019, le Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose a enregistré 1439 nouveaux drépanocytaires portant à 12 258 patients répertoriés. Etablissement public à caractère Scientifique et Technologique, le CRLD a été créé en 2008, avec pour missions fondamentales : la lutte et la prévention de la drépanocytose au Mali.

La drépanocytose est la maladie génétique la plus fréquente dans le monde. 5 % de la population mondiale porte le gène de la drépanocytose, selon les données de l’OMS. Au Mali, Au Mali, la prévalence du gène drépanocytaire est élevée, variant de 6 à 15 % du nord au sud du pays avec une moyenne nationale de 12%. Pis, 1000 nouveaux cas sont enregistrés chaque année au CRLD. Pour comprendre et combattre la maladie reconnue, depuis 2006, comme problème majeur de santé publique, l’Etat du Mali a créé le Centre de Recherche et de Lutte contre la Drépanocytose (CRLD) qui a effectivement démarré ses activités le 15 mars 2010.

Les missions du CRLD sont entre autres: mener des activités de recherche médicale sur la drépanocytose; assurer la formation initiale et continue du personnel médical sur la drépanocytose; coordonner les activités de dépistage et de prévention de la drépanocytose; contribuer à la promotion de la coopération nationale et internationale dans le domaine de la lutte contre la drépanocytose; contribuer à l’amélioration de la prise en charge des malades de la drépanocytose.

CRLD… un centre de référence en Afrique

Situé sur la colline du Point G, le CRLD a été dirigé pendant ses 10 premières années par le   professeur Dapa A Diallo. Depuis février 2020, la direction du centre est assurée par le Pr Mounirou Baby. Le centre est composé de 4 départements: le département médical constitué de 3 unités : consultations-hospitalisation et d’exploration fonctionnelle, laboratoires et pharmacie; le département de recherche et de la formation; le département administratif composé de sections de ressources humaines et services sociaux, de la comptabilité et finances et le secrétariat; enfin le département de communication et documentation est composé d’une unité de communication et relations publiques et d’une unité de documentation et archivage.

Aux dires de son service de Communication et relations publiques, le CRLD est le Premier centre de référence en matière de recherche et de traitement de la drépanocytose en Afrique au Sud du Sahara. Fort de cette position, le centre collabore avec des institutions de recherche en Afrique, en France, et aux USA. En 2020, le CRLD a un budget de 1,35 milliards francs CFA. Une enveloppe en hausse de 26% par rapport à l’année dernière, grâce à l’appui des partenaires historiques du centre, notamment la Fondation Pierre Fabre et la DCI de la Principauté de Monaco …

Des difficultés et des perspectives

En 12 années d’existence et 10 années de fonctionnement, le Centre de recherche et de lutte contre la drépanocytose fonctionne à plein régime. «En 2019,  39 auditeurs venus de 12 pays d’Afrique et d’Haïti sont sortis diplômés du CRLD», s’est réjoui le Directeur général sortant, Professeur Dapa Diallo, à la 18ème session ordinaire du Conseil d’administration du centre, le 23 janvier dernier. Cependant, s’est inquiété le Directeur général, 52% de son personnel sont des contractuels payés avec l’appui des partenaires. «Des efforts doivent être envisagés pour améliorer significativement le ratio personnel/malade», a préconisé Pr Diallo aux administrateurs.

En 2020, le CRLD est tourné vers la poursuite de sa politique de décentralisation des soins, à l’image de l’unité de compétence de Kayes inaugurée, en avril 2016. Ainsi, la création de Centres et Unités de compétence en réseau pour maintenir la qualité de l’offre des soins aux drépanocytaires doit être accélérée. En ce qui concerne, les travaux de recherche, les chercheurs du CRLD travaillent actuellement sur l’identification des facteurs de co-morbidité, le développement de nouvelles thérapeutiques, l’innovation des programmes de communication pour le changement social de comportement….

Mariama Diallo|JSTM.ORG

Laisser un commentaire