A la une, Contributions, LES BREVES, NOS SCIENTIFIQUES

Disparition du Pr Donald Krogstad: La recherche scientifique au Mali perd un énorme soutien

Plus de deux mois après le décès de Donald Krogstad, ancien président de l’American Society of Tropical Medicine and Hygiene, Ousmane Koïta, l’un de ses très proches collaborateurs et élèves continue de pleurer celui qu’il appelle affectueusement « son patron. »

Décédé le 14 août 2020 à Palm Coast, en Floride, Donal Krogstad a considérablement contribué au développement de la recherche scientifique au Mali depuis le début du programme Malaria Research and Training Center (MRTC), avec les professeurs Ogobara Doumbo et Yeya Touré.

Cette collaboration avec le Mali, a permis aux chercheurs Ousmane Koita, Seydou Doumbia, Abdoulaye Toure, Kassoum Kayentao, Issaka Sagara, Mahamadou Sissoko, Ousmane Toure, Oumar Thiero, Abdoulaey Katile, et Ydrissa Sow, d’être formés à l’Université de Tulane sous la direction du professeur Donald.

-lire aussi- Qui est Ousmane Koïta: Cet autre visage de la lutte contre la maladie à virus Ebola au Mali

Krogstad a aussi contribué avec son élève Ousmane Koita à la création de la première unité d’essais cliniques au Mali au Centre universitaire de recherche clinique de l’hôpital Point G, où il a mené un essai de phase 2 du candidat antipaludéen AQ-13, développé par son groupe à Tulane. Travaillant depuis le milieu des années 1990 pour amener ce composé d’un laboratoire aux États-Unis sur le terrain au Mali, il a démontré que l’AQ-13 est aussi efficace que l’artéméther + lumefantrine pour le traitement du paludisme sans complication.

Il a créé un nouveau paradigme pour la recherche sur le paludisme au Mali en reliant le laboratoire au domaine, facilité par le transfert de technologie qui a révolutionné la technologie de l’information et la capacité des laboratoires. Ce qui a donné lieu à de nouveaux programmes de diagnostic moléculaire du paludisme, cartographie des maladies du système d’information géographique, formation en recherche bio-informatique et recherche sur le consentement éclairé chez les populations analphabètes.

-lire aussi- La spiruline, un complément alimentaire antivieillissement aussi riche que le moringa

À travers de nombreuses missions au Mali, le chercheur a contribué à la création du Centre de recherche en médecine tropicale et le laboratoire de biologie moléculaire (LBMA) dirigé par Ousmane Koita.

« Le professeur Donald Krogstad m’a dit un jour, Ousmane c’est mon 52e voyage au Mali, et j’ai toujours apprécié ce pays», se rappelle son élève. «Pour moi, c’est le plus malien des américains », ajoute Ousmane Koïta avec un air triste.

Donal Krogstad laisse dans le deuil sa femme Frances Krogstad et ses deux fils, Aric et Kirk ainsi que ses nombreux collaborateurs et stagiaires aux États-Unis, en Afrique de l’Ouest et dans le monde entier.

Mardochée BOLI | JSTM.ORG

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire