A la une, LES BREVES, Santé, SANTE | MÉDECINE

Consommation du thé : « il ne faut pas dépasser 3 tasses par jour »

Consommer le thé en grande quantité et de façon anormale pourrait augmenter le risque de développer des maladies des os et causer l’anémie.

A Bamako, il est impossible de passer d’un carrefour à un autre sans voir une ou des personnes autour de la théière. Dans les lieux d’évènement, de travail et en famille, il suffit de trouver un temps libre pour passer à l’action.

Si le thé vert est sollicité pour ses bienfaits, des médecins et spécialistes en nutrition soutiennent que sa consommation abusive serait contre-productive.

À Tièbani, dans la commune de Kalaban coro – Bamako –, Maciré Doucouré, assis à son « grin » habituel en compagnie de ses amis autour du thé, explique à JSTM, qu’il ne se fixe aucune limite journalière concernant la prise du thé.

« Je prends le thé en longueur de journée, même quand je suis au travail, car cela me permet de mieux me relaxer et me concentrer sur ce que je fais », affirme Doucouré.

Et comme lui, plusieurs Maliens ne se fixent aucun dosage concernant la prise du thé.

« Il y a certains même qui sentent des maux de tête lorsqu’ils ne consomment pas le thé en cours de journée », déplore docteur Souleymane Diabaté, médecin au centre de santé de référence de Kalaban coro.

En effet, le thé est composé de caféine qui excite le système nerveux central, donne l’euphorie et de la vivacité intellectuelle. En contrepartie, il provoque souvent l’insomnie et peut donner à la longue de l’amaigrissement, des troubles nerveux et gastrique.

C’est pourquoi, «pour écarter tout risque sanitaire,il nefaut pas dépasser 3 tasses de thé par jour », recommande docteur Souleymane Diabaté.

J’ai bien mangé, je peux boire une tasse de thé…un danger !

À en croire le nutritionniste Sékou Simpara « trop de thé peut réduire l’absorption du fer dans le corps et provoquer l’anémie.»

« Quand on vient de manger, il ne faut pas tout de suite boire le thé, sinon ça va détruire le fer ; il faut attendre une ou deux heures », explique Dr Simpara.

En réalité, le thé vert n’a foncièrement aucun impact négatif sur la santé, s’il est consommé en quantité raisonnable et si le temps d’infusion, compris entre 2 et 3 minutes est bien surveillé.

« Une durée d’infusion trop longue engendre une forte concentration de tanin, une substance végétale qui a tendance à jaunir les dents », souligne Dr Simpara en rappelant aussi, que la forte consommation de thé vert apporte beaucoup de fluor qui se dépose sur les os et provoque les fluoroses squelettiques, une maladie des os.

Cependant, cette pathologie semble très rare.  Un article publié sur LiveScience rapporte le cas d’une femme Américaine de 47 ans, originaire du Michigan, qui a développé une fluorose squelettique. Sa maladie serait liée à la consommation quotidienne de 110 sachets de thé par jour pendant 17 ans ! Cela représente quotidiennement 20 milligrammes de fluorure.

Des traces d’arsenic dans le thé au Mali

Interrogé par JSTM, Dr Souleymane Diabaté affirme que « le thé peut créer des troubles digestifs», car ajoute-t-il, pour sa conservation, « les fabricants utilisent des produits chimiques qui peuvent être très dangereux pour l’estomac. »

Par ailleurs, une thèse portée sur la qualité bactériologique et physicochimique du thé consommé au Mali révèle la présence des “traces” de métaux lourds (l’arsenic et l’antimoine), ainsi que des “résidus” de pesticides organophosphorés dans les échantillons prélevés.

Les essais ont porté sur 84 marques de thé et les échantillons montraient aussi « des taux d’humidité et de cendres anormaux ainsi que des contaminants fongiques. »

Mais cette étude a été menée il y a plus de treize ans ; alors Professeur Amadou Babana, expert en microbiologie et biotechnologie microbienne à la Faculté des Sciences et Techniques de Bamako recommande de nouvelles études afin de savoir si les thés au Mali ne contiennent pas « des mycotoxines qui résistent à la chaleur et peuvent s’attaquer au système immunitaire et sont très souvent cancérigènes. »

Sira Niakaté & Mardochée BOLI

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire