Comment reconnaître les troubles de langage chez l’enfant ?

0

Vous sentez que votre enfant a des difficultés à s’exprimer. Cela vous angoisse. Il est essentiel de diagnostiquer le plus précocement possible les troubles du langage pour permettre une prise en charge plus rapide. Qu’est-ce qui doit vous alerter et comment aider votre enfant ?

Ne vous affolez pas trop vite ! Le rythme d’apprentissage du langage oral varie d’un enfant à l’autre. Ce qui est nécessaire, c’est de repérer les anomalies qui doivent vous amener à consulter un professionnel (médecin généraliste, pédiatre ou médecin scolaire) qui pourra alors prescrire un bilan médical et vous diriger vers un orthophoniste. Ce dernier mettra en œuvre des programmes de rééducation si nécessaire.

Des facteurs génétiques et environnementaux interviennent dans l’apparition des troubles du langage. Voici quelques chiffres. Quelque 15 % des garçons sont concernés contre 10 % des filles. Si un retard de langage est constaté chez un autre membre de la famille, le risque est multiplié par 1,7. Si plus de deux membres sont concernés, le risque est multiplié par 3. Les risques sont accrus s’il n’y a pas de lecture quotidienne par l’entourage familial au cours des 24 premiers mois. La fréquence d’exposition au langage oral et la qualité de ce dernier sont nécessaires pour prémunir les enfants contre les troubles du langage. L’exposition des enfants aux écrans le matin avant l’école multiplierait par 3 le risque de troubles du langage.

Comment reconnaître précocement les troubles du langage oral ?

Les troubles peuvent se manifester par le bégaiement, le trouble articulatoire, le retard de parole et de langage, la dysphasie. Le développement du langage oral varie d’un enfant à l’autre, mais on retrouve une chronologie relativement constante dans les différentes étapes de l’évolution des acquisitions. Certains signes doivent vous alerter :

  • à 6 mois, les bruits ne font pas réagir votre enfant. Un bilan auditif doit être pratiqué ;
  • à 18 mois, l’enfant n’essaie pas de dire des mots, ne babille pas, ne pointe pas du doigt ;
  • à 2 ans, le langage n’est pas compris par l’enfant ;
  • à 3 ans, il ne fait pas de phrase « sujet+verbe+complément » ;
  • à partir de 4 ans, le vocabulaire de l’enfant est restreint et imprécis ;
  • à partir de 5 ans, ni sa parole ni son langage ne sont organisés correctement. Il a des difficultés pour comprendre ;
  • en fin de CP, il a du mal à apprendre à lire.

Votre enfant présente des anomalies de langage oral. Il bégaie, zozote, prononce mal les mots.  

Comment évoluent les troubles ?

Dans les cas de retard du langage simple, l’évolution est généralement favorable. Il faut d’ailleurs le préciser aux enfants pour leur donner espoir et confiance. Le retard de langage pourra souvent être comblé avant l’âge de 6 ans et l’entrée au CP, avec une rééducation orthophonique précoce. Pour les cas les plus sévères (1 % des enfants), il faut faire appel à des structures spécialisées.

Un article de Futura Sciences rééditée par JSTM

Laisser un commentaire