A la une, Bien-être, LES BREVES, SANTE | MÉDECINE

Canicule au Mali: «L’important n’est de ne pas savoir qu’un enfant a chaud, mais…»

Dans cette période de forte température, les nourrissons et les enfants en bas âge s’adaptent moins facilement. Souvent oubliés par les adultes, qui les croient moins vulnérables, les enfants sont exposés au danger de la déshydratation, a expliqué, à JSTM, Dr Pierre Togo, pédiatre au CHU Gabriel Touré de Bamako.

Actuellement, les températures dans le pays dépassent quelques fois les 40°C. Dans de telle situation, les couches les plus vulnérables sont les vieillards et les enfants en bas âge, surtout les nourrissons, leurs corps n’ayant pas encore la capacité nécessaire de réguler la température.  En effet le corps des nourrissons  contient moins de réserve en eau, et ils sont incapables d’exprimer leur besoin. De ce fait, certains parents se disent qu’ils ne sont pas sensibles à la chaleur ou même qu’ils n’ont pas soif. Alors que la déshydratation peut facilement les atteindre à des moments pareils, ce qui peut causer la mort.

-lire aussi- Mali: voici les vaccins obligatoires pour les enfants de 0 à 2 ans

« L’impact premier de la chaleur sur les nourrissons c’est la déshydratation», indique Dr Pierre Togo du CHU Gabriel Touré. «L’important n’est de ne pas savoir qu’un enfant a chaud, mais c’est de savoir s’il est déshydraté ou pas», ajoute le pédiatre. Lorsque la température est élevée, on reconnait généralement qu’un enfant est en manque d’eau à travers sa bouche et les muqueuses qui deviennent sèches, la production de sueurs et d’urine diminuent,  quand la déshydratation s’aggrave, le corps  devient irritable et semble être abattu. Cela peut provoquer l’incapacité de boire et s’avère très sévère. « Avec la chaleur, il suffit d’une petite diarrhée ou d’un vomissement pour qu’un enfant se déshydrate», a expliqué Dr Pierre Togo.

L’allaitement exclusif dans les six premiers mois

Chez les nourrissons, l’allaitement fréquent reste la seule solution contre la déshydratation. Selon l’OMS, le lait maternel se compose à plus de 80% d’eau, en particulier au début de chaque tétée. Donc, dès qu’une mère pense que son enfant a soif, elle peut l’allaiter. Le nourrisson étanchera ainsi sa soif et continuera d’être protégé contre les infections, et sa croissance sera favorisée. Les nourrissons n’ont pas besoin d’eau avant l’âge de 6 mois, même en climat chaud. C’est l’une des raisons pour laquelle l’OMS recommande l’allaitement exclusif au sein pendant les six premiers mois de la vie.

Les nourrissons, au-delà de six mois, méritent une attention particulière, car ils ne s’expriment pas avec les mots. Donc  il est conseillé de les donner à boire le plus souvent et de les laver avec de l’eau tiède. Il faut aussi prendre en compte la température des chambres. Ce qui est préférable, c’est de leur mettre dans des endroits qui sont moins chauds.  Dans les cas où les signes de déshydratation  apparaissent, il faudra consulter un médecin.


Attention: La reprise de cet article, même partielle, sans l’autorisation écrite du JSTM est passible de poursuite judiciaire.


Abdoulaye Konimba Konaté

Laisser un commentaire