A la une, LES BREVES, Santé, SANTE | MÉDECINE

Cancer du col de l’utérus au Mali : cinq nouveaux cas pris en charge par le MSF

Ce lundi 2 aout 2021, a eu lieu, le lancement officiel d’une journée de sensibilisation et du dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus au centre de santé de référence de Kati au cours de laquelle, cinq femmes déclarées positives au cancer du col de l’utérus ont été prises en charge par Médecins sans frontière (MSF).

Les 31 juillet de chaque année, l’Afrique célèbre la journée panafricaine de la Femme. Au Mali, cette journée a été couplée au lancement d’une journée de sensibilisation et du dépistage du cancer du sein et du col de l’utérus, organisé à Kati, le 02 aout dernier.

Au cours de ces journées, 121 femmes ont été dépistées dont sept (07) ont été déclarées positives au cancer du sein et cinq (05) au cancer du col de l’utérus.

Pour rappel, ces données sont infirmes lorsque nous consultons les statistiques sur le cancer à Bamako et Kati. « Il y a plus de 13 000 nouveaux cas de cancer au Mali ; majoritairement des cancers du sein et du col de l’utérus » indique la représentation du MSF au Mali dans un article consacré aux cancers.

Aux dires du docteur Djenebou Diallo, coordinatrice du projet oncologie du MSF au Mali, ces femmes diagnostiquées positives au cancer du col de l’utérus et du sein seront « accompagnées et orientées vers les structures spécialisées pour une meilleure prise en charge. »

Toutefois, vu le coût élevé du traitement d’un cancer au Mali, qui peut s’élever à plus de 100 000 F CFA pour un simple scanner, Dr Djenebou Diallo a rassuré que « les frais pour le diagnostic et le traitement seront couverts par l’organisation médicale internationale Médecins sans frontière. »

Prévention rapide, guérison possible

Selon Dr Djenebou Diallo, les cancers du col de l’utérus représentent les cancers les plus fréquents chez la femme. « Ils sont diagnostiqués souvent trop tardivement, alors que, prise en charge à temps, il y a de bonnes chances de guérison » précise-t-elle.

Au Mali, poursuit Djenebou Diallo, « le cancer du col représente le premier cancer et l’une des causes de décès par cancer chez la femme. Il atteint notamment la femme a un âge jeune et à ce moment leur disparition constitue une grande perte familiale et une perte pour la prospérité sociale économique des familles et du pays. »

Par conséquent, pour réduire la morbidité et la mortalité liées à ces types de cancers, Djenebou Diallo estime qu’une bonne sensibilisation et une détection précoce à tous les niveaux du système de soin seraient une bonne solution.

Yacouba SANGARE | JSTM.ORG

Cet article a été édité et approuvé pour publication par Mardochée BOLI, Éditeur en chef du Journal Scientifique et Technique du Mali

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire