A la une, Actualite Scientifique, SOCIETE

ANADEB: Dix ans d’expérience dans la production et la promotion des biocarburants au Mali

Créée en mars 2009, par l’ordonnance N° 09-006/P-RM, l’Agence Nationale de Développement des Biocarburants (ANADEB) est un établissement public à caractère administratif (EPA) doté de la personnalité morale et de l’autonomie financière. Placée sous la tutelle du Ministère chargé de l’Energie, l’ANADEB a pour mission de promouvoir les biocarburants/bioénergies sur toute l’étendue du territoire national.

Située à Badalabougou, l’Agence Nationale de Développement des Biocarburants est dirigée par Madani Mamadou Diallo. Le Conseil d’Administration, la Direction générale et le Comité de Gestion constituent les organes d’administration et de gestion de cette agence. Trois départements spécialisés sont au sein de l’ANADEB: le département de la Promotion de la production et des technologies; celui de la Promotion des investissements; enfin le département Administration et finance.

L’ANADEB a des missions spécifiques telles que: participer à la définition des normes en matière de biocarburants et au suivi de leur mise en œuvre; veiller à la disponibilité  permanente des biocarburants sur le marché; former, encadrer et suivre les transformateurs artisans et industriels des produits à la base des biocarburants; suivre et évaluer les activités des opérateurs intervenant dans le secteur ainsi de suite. A cet égard, l’ANADEB a entrepris les démarches  pour faciliter l’adaptation des bioénergies aux acteurs intervenant dans le secteur des biocarburants.

-lire aussi- Institut d’Economie Rurale: Un temple de 60 ans au service de l’Agriculture au Mali

L’Agence Nationale de Développement des Biocarburants s’intéresse à plusieurs filières notamment celui de l’éthanol, c’est-à-dire l’alcool est obtenu à partir du détritus résultant de la transformation de la canne à sucre, en sucre raffiné. La production annuelle de l’éthanol au Mali est estimée, selon les chiffres de l’ANADEB, à 150 millions de litres venant de l’usine SUKALA SA. L’utilisation de l’huile de Jatropha (en bambara Bagani) est beaucoup fréquente dans les régions de Koulikoro, Sikasso et Ségou.

A Kita, explique Yacouba Yassa Diarra, Directeur général adjoint de l’ANADEB, JEMI (Jatropha Mali Initiative) a une unité de production d’huile de Jatropha. En décembre, entre 4 000 et 5 000 litres de jatropha étaient disponibles dans cette unité. A Koulikoro ville, il y a Koulikoro Biocarburant, une unité de production de biodiesel, même si cette unité rencontre des difficultés ces derniers temps. A Sikasso ville, la société SUDAGRI achète et stocke des graines pour la production future des biocarburants à base de l’huile de Jatropha. Dans le cercle de Bla, région de Ségou, le centre « Dépôt Tourisme » du village de Tériyabougou, produit du biogaz et de l’huile de Jatropha.

L’Agence Nationale de Développement des Biocarburants envisage de créer des zones d’activités électrifiées (ZAE) pour en faire des centres électriques à base de l’huile de Jatropha; la production du biogaz à partir des déchets, des boues de vaches et de la latrine et cette production donne un bon engrais. Egalement la promotion des biodigesteurs au sein des fermes. 400 unités de biogaz (digesteurs) seront diffusées dans deux communes de la région de Ségou et deux communes de la région de Koulikoro (cercle de Kati).

Djénéba Koné | JSTM.ORG

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire