A la une, Actualite Scientifique

Adéquation formation-emploi au Mali: 30 entreprises s’engagent à fournir des stages professionnels aux étudiants des universités publiques

Le siège du Conseil national du patronat du Mali (CNPM) a abrité, ce jeudi 17 octobre, la cérémonie de lancement de la première cohorte de stages professionnels en entreprise. L’événement, présidé par le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, a été marqué par la présence de plusieurs autorités de l’enseignements supérieurs et de la société civile.

Quatre universités publiques de Bamako pourront désormais envoyer leurs meilleurs étudiants faire des stages professionnels dans les entreprises partenaires. Il s’agit de l’Université des Sciences Sociales (USSB), l’Université des Sciences Juridique et Politiques (USJPB), l’Université des Sciences Techniques et des Technologies (USTTB) et l’Universités des Lettres et des Sciences Humaines (ULSHB). En effet, le 23 novembre 2018, une convention avait été signée entre les quatre universités publiques de Bamako et le patronat du Mali, en vue de collaborer ensemble pour l’amélioration de la qualité des formations universitaires et l’insertion professionnelle des sortants de ces différentes universités.  Cette initiative n’a été possible que par la vision et l’accompagnement du Cercle d’Etudes et de Réflexion au Mali (CERM) représenté par l’ancien Premier ministre Moussa Mara. Ce dernier a saisi l’occasion pour féliciter le comité de pilotage pour le travail effectué. La phase pilote de cette initiative concernait 20 entreprises pour 50 meilleurs étudiants, cependant avec le dynamisme de l’équipe de pilotage, on est passé à 30 entreprises pour 100 étudiants.

-Lire aussi- Mali: Voici la liste des formations reconnues par le CAMES

Cinq entreprises ont procédé séance tenante à la signature symbolique de contrats de stages avec des étudiants. Il s’agit de Bramali, Sonatam Mali, groupe Ami, Fofy Industrie et RMO. Dans chaque pays, la création d’emplois relève de l’autorité de l’Etat, mais il reste un défi impossible à relever sans l’implication du patronat et des entreprises. C’est pourquoi, Mamadou Sinsy COULIBALY, Président du Conseil National du Patronat du Mali (CNPM) a rappelé qu’il est primordial de nos jours que les milieux d’affaires au Mali s’approprient les universités et grandes écoles afin d’en faire les leviers d’une mutation profonde de nos entreprises. « A cet effet, il nous faut disposer d’universités performantes pour mettre à la disposition des entreprises, des ressources humaines qualifiées » a-t-il précisé.

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Pr Mahamoudou Famanta a, quant à lui, exprimé sa satisfaction pour l’initiative. « Le patronat et le Centre d’études et de réflexion au Mali ont fait ainsi un acte de foi avec quatre dimensions. Acte de foi en scellant un partenariat avec les quatre universités publiques de Bamako. Ce qui montre que nous sommes en train de changer de modèle. Acte de foi dans la mise en œuvre de la politique de l’adéquation formation-emploi que le chef de l’Etat appelle de tous ses vœux ; acte de foi dans la valorisation des diplômés de nos universités ; enfin acte de foi dans la lutte contre la pauvreté, l’absence de perspectives, la fuite des cerveaux et l’exclusion sociale », a étayé le ministre avant de clôturer la cérémonie.

Mardochée BOLI |JSTM.ORG

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire