A la une, Actualite Scientifique, Agriculture, AGRICULTURES, LES BREVES

4ème édition de la Fête des Sciences au Mali : l’AFIMA opte pour la promotion du secteur agricole

L’économie malienne est dépendante des performances du secteur agricole. On estime de 30 à 40% les pertes des productions agricoles au Mali. Pour mettre fin à ce problème, le gouvernement malien a créé, en juin 2013, le Centre pour le Développement du secteur Agricole (CDA). Après Bamako, ce centre va doter Sikasso d’un incubateur agricole.

Denrées périssables; manque de logistiques pour évacuer les productions à temps; insuffisance d’unités industrielles capables de transformer les productions agricoles. Le secteur agricole au Mali fait face à des défis. Aux dires de l’Ingénieur Agronome, Anna Dembélé, secrétaire à la formation de l’Association des Femmes Ingénieures du Mali (AFIMA), l’installation d’incubateurs d’entreprise dans toutes les régions pourrait contribuer à réduire ces pertes pour le secteur agricole. Elle a fait une communication sur le sujet à la 4e édition de la Fête des Sciences.

«L’incubateur dans l’agroalimentaire est un processus favorisant l’émergence et la croissance d’entreprises agroalimentaires à haut potentiel afin qu’elles deviennent compétitives», indique Anna Dembélé.

-lire aussi- Gakou Salimata Fofana, première femme ingénieure du Mali

Selon l’ingénieur agronome, actuellement, seul le centre d’incubation du Centre Régional de Recherche Agronomique de Sotuba-Bamako est opérationnel. Cet incubateur travaille avec des incubateurs assimilés comme les centres techniques pour la transformation du karité à Dioïla, Ségou et Sikasso.

Le centre d’incubation de Sikasso, explique Anna Dembélé, contribuera à la transformation des produits et au développement de l’entreprenariat dans le secteur de l’agroalimentaire.

A terme, le Centre permettra d’accroître les capacités techniques de production et de gestion de la qualité des entreprises de transformation en agroalimentaire de la région. Aussi d’accroître les capacités commerciales, étendre les marchés intérieur et extérieur des produits agricoles locaux transformés…

Légende photo à la une: Récolte du maïs, dans le village de Kodjan, à 60 km de Bamako, le 6 novembre 2015. Le secteur agricole est un moteur de l’économie malienne. AFP PHOTO / HABIBOU KOUYATE (Photo d’illustration)


Attention: La reprise de cet article, même partielle, sans l’autorisation écrite du JSTM est passible de poursuite judiciaire.


Mariama Diallo|JSTM.ORG

Laisser un commentaire