A la une, Biographie, Environnement

Youba Sokona, le scientifique malien qui « veille » sur la température du monde

Professeur assistant à l’Ecole nationale d’ingénieurs de Bamako (ENI-ABT) entre 1976 et 1977, l’hydrologue Youba Sokona est, aujourd’hui, l’un des scientifiques les plus écoutés dans le domaine de l’environnement surtout celui spécifique des changements climatiques. Le Journal Scientifique et Technique du Mali retrace le parcours de ce scientifique qui occupe, depuis octobre 2015, le poste de Vice-président du Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), une organisation qui regroupe 195 pays à travers le monde.

«Nous sommes sur la voie de l’augmentation de 3 degrés de la température moyenne mondiale», s’inquiétait-il, au Festival de la Terre à Venise, du 03 au 04 décembre 2018. «Un changement radical de la société est nécessaire, avertit-il, au cours d’une interview avec le site italien Lifegate. Car, les efforts visant à limiter la hausse de la température moyenne dans le monde ne suffisent pas». Du haut de ses 1 m 85 environ, doté d’un physique imposant et d’un teint métissé, Youba Sokona, selon un proche, est d’un franc-parler parfois déconcertant, aussi bien avec les décideurs politiques qu’avec ses collègues ou avec les journalistes. Un caractère, sans doute, façonné par son origine et à l’éducation qu’on y reçoit.

Youba Sokona est né le 23 mars 1950 à Ségou, à 240 km au Nord-Ouest de Bamako. Sa carrière professionnelle débute à l’Ecole nationale d’ingénieurs de Bamako en tant que professeur assistant. De 1978 à 1981, il prépare son Doctorat d’ingénieur à l’Ecole nationale supérieure des mines de Paris et exerce en tant qu’Assistant de recherche et chercheur au Centre informatique géologique de l’École nationale supérieure des mines de Paris. Aussitôt son diplôme en poche, il revient au Mali et reprend ses activités à l’ENI, cette fois, en tant que Professeur d’hydrologie, de statistique et d’hydraulique.

Lire aussi – Yacouba Sawadogo: Comment ce paysans Burkinabè de 80 ans a remporté le prix Nobel Alternatif 2018?

«J’ai décidé de travailler pour ENDA, mais personne n’a compris mon choix »|Dr Youba Sokona

De l’enseignement au militantisme dans les ONG, un choix «incompréhensible» à l’époque pourtant assumé par Dr Youba Sokona. Voici ce qu’il en disait lors d’une interview publiée sur la plateforme web Lodel: «Quand j’ai fini mes études à Paris, j’étais au laboratoire d’hydrologie de l’école des Mines à Fontainebleau, puis j’ai décidé d’arrêter et de rentrer au Mali, où j’ai enseigné à la formation d’ingénieurs à Bamako. C’est ensuite que j’ai décidé de travailler pour ENDA, mais personne n’a compris mon choix, car d’habitude, on travaille pour une ONG quand on ne peut pas faire autre chose. En conséquence, les ONG anglo-saxonnes sont bien plus professionnelles et sont mieux reconnues. C’est prestigieux de travailler pour elles ! Dans les pays francophones en Afrique, on a l’impression que c’est quelqu’un qui n’avait aucune possibilité d’évoluer ailleurs, et qui se replie faute de mieux. C’est un problème».

Un problème? C’est le moins que l’on puisse dire. Car, c’est grâce à ce choix stratégique que Dr Sokona est aujourd’hui une voie incontournable dans le domaine environnemental. Il est d’abord, recruté en tant que coordinateur de recherche pour le programme Enda-TM Energy, en 1983, année à laquelle il se marie. A ce poste, Youba Sokona participe à tout le processus de Rio et aux conventions qui ont suivies. Développant une expertise et un leadership envié Youba devient entre 1999 et 2004 Secrétaire exécutive pour les relations internationales à ENDA-TM. C’est l’ouverture vers l’international. Ainsi, en juin 2004, l’hydrologue est nommé Secrétaire exécutif de l’Observatoire du Sahara et du Sahel (OSS). Il devient ensuite, coordinateur du Centre africain pour les politiques climatiques de novembre 2010 à mai 2012.

Le Prince Albert II de Monaco et le vice-président du GIEC Youba Sokona à Venise

 «Nous avons besoin d’une politique qui prenne des décisions drastiques […] sans penser à gagner les prochaines élections »| Dr Youba Sokona

Au GIEC, le scientifique malien multiplie les fora et autres symposiums scientifiques se rapportant à son domaine d’expertise. Dans cette organisation, la plus complexe et la suivie sur le phénomène de changement climatique, il occupe d’abord la fonction de co-président groupe de travail III du GIEC sur l’atténuation des changements climatiques. Le 7 Octobre 2015, lors de la 42ème session de l’organisation à Dubrovnik (Croatie), il est élu par ses pairs au poste de Vice-président. Une distinction qui n’entame en rien son légendaire franc-parler. Dans son entretien avec le site italien,  le vice patron du GIEC répond à une question sur ce qui fait, selon lui, la «difficulté de communication entre le monde scientifique et le reste de la société».  «La science est claire, dit-il. Chaque rapport publié indique les nouvelles connaissances acquises par le monde scientifique… Nous avons besoin d’une politique qui prend des décisions drastiques et s’intéresse au long terme, sans penser à gagner les prochaines élections.»

Un scientifique complet…

Auteur de plusieurs dizaines de publications scientifiques, Dr Youba Sokona a été cité au moins 13 335 fois selon Google Scholar. Entre autres publications, on peut citer : Sokona, Y. et Srivastava (éditeurs), 2012. Accès universel à l’énergie: bien définir le cadre. Politique énergétique, volume 47, supplément 1, (2012); – Sokona, Y. et tous, 2012. Y. Sokona, Y. Mulugetta, H. Gujba. Élargissement de l’accès en Afrique: vers la transition énergétique. Politique énergétique, volume 47, Supplément 1, (2012), pages 3 à 10; – Sokona, Y. et Davidson, O., 2002. Un nouveau chemin d’énergie durable pour le développement de l’Afrique: Penser plus fort, agir plus vite; Sokona, Y. et tous, 2002. Liens entre changement climatique et développement durable. Dans: Climate Policy, vol. 2, 129-144 Elsevier, Amsterdam; – Sokona, Y. 1992. Politiques et planification des services énergétiques de base pour le développement rural: expérience en Afrique de l’Ouest d’une expérience internationale en matière de planification énergétique. Elan Press; – Sokona, Y. and all, 1991. Problèmes clés du système électrique en Afrique. Dans Les problèmes clés des systèmes électriques des pays en développement, COPED, Rapport EUR 13461 EN, La Commission des Communautés européennes. pp 29-39…

Lire aussi – Habitat bioclimatique: Ousmane Diakité expérimente la paille comme isolant thermique

Outre son parcours évoqué, Youba Sokona occupe ou a déjà occupé les fonctions suivantes:

  • Ancien membre du groupe consultatif technique du groupe consultatif technique commun du PNUD et de la Banque mondiale sur le programme d’assistance à la gestion du secteur de l’énergie, membre de l’ensemble des programmes financés par Energy Trust de la Banque mondiale de 1998 à 2004.
  • Membre de l’Association internationale des sciences hydrologiques
  • Ancien membre du groupe consultatif scientifique du Centre de collaboration du PNUE sur l’énergie et l’environnement au laboratoire national RISO au Danemark.
  • Président du conseil d’administration de l’organisation El Taller
  • Membre du conseil d’administration de l’Institut de l’environnement de Stockholm (SEI)
  • Ancien président du Conseil d’Administration de l’Initiative de l’Afrique sur les énergies renouvelables (IAER), (il a été remplacé à ce poste par notre compatriote Seyni Nafo, président du groupe des négociateurs africains pour le Climat)
  • Auteur principal du quatrième rapport d’évaluation du groupe de travail III du GIEC
  • Conseiller spécial principal du groupe de travail du Club de Madrid sur le leadership mondial pour Changement climatique
  • Membre de la Commission suédoise sur le changement climatique et le développement
  • Coprésident du groupe de travail III du cinquième rapport d’évaluation du GIEC
  • Membre du conseil d’administration de l’Institut d’études sur le développement de l’Université de Sussex…

@mamadou_togola

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis passionné par les sujets scientifiques. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire