A la une, Agriculture, Environnement

Yacouba Sawadogo: Comment ce paysans Burkinabè de 80 ans a remporté le prix Nobel Alternatif 2018?

Un prix d’une valeur de 250 000 €. C’est ce que vient de remporter Yacouba Sawadogo, un paysan burkinabè. Il a été lauréat cette année du Right Livelihood Award, plus connu sur le nom du prix Nobel Alternatif.

«Tout le monde riait de moi. Je me suis tu et j’ai continué mon travail», raconte-t-il, dans un film documentaire sur lui. Surnommé « l’homme qui a arrêté le désert », Yacouba Sawadogo fait la fierté de son peuple. L’homme n’a pas fait d’études, encore moins d’études scientifiques. Pourtant, il a réussi à convertir des terres désertiques en forêts, en utilisant des techniques bien à lui.

Illettré, il était traité de fou quand, il y a plus de 40 ans,  il s’était mis à labourer la terre en pleine saison sèche. «Tout le monde riait de moi. Je me suis tu et j’ai continué mon travail». Sa technique est simple: labourer en saison sèche pour faire de petites digues afin de retenir l’eau des pluies le moment venu. Aujourd’hui, Yacouba Sawadogo a réussi à établir une forêt d’environ 40 hectares sur des terres jadis considérées comme « infertiles». Plus de 60 espèces d’arbres et d’arbustes différents y cohabitent.

Qu’est-ce que le Prix Nobel alternatif ?

Le Right Livelihood Award, plus connu sous le nom de « Prix Nobel alternatif », récompense les personnes ou associations qui travaillent et recherchent des solutions pratiques et exemplaires pour les défis les plus urgents du monde actuel. Un jury décide des prix parmi des thèmes tels que la protection de l’environnement, les droits de l’homme, le développement durable, la santé, l’éducation, la paix, etc. le prix est présenté chaque année, en fin d’année. La récompense financière (équivalente à 250 000 €) est partagée parmi les lauréats, habituellement quatre.

Le Prix Nobel alternatif a été créé en 1980, lorsque Jakob von Uexkull, altermondialiste, propose à la Fondation Nobel de créer deux nouveaux prix – Environnement et Développement humain – comme la Banque de Suède l’a fait en 1968 pour le « prix Nobel de l’économie ». Sa demande est rejetée, alors il vend sa collection de timbres pour plus de 1 million de dollars et crée le «prix Nobel alternatif» pour deux raisons: «Au temps d’Alfred Nobel, la question environnementale ne se posait pas encore. Mon autre souci était que cette vénération du talent scientifique et technologique n’était pas en phase avec le monde actuel».

@mamadou_togola

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis le Red Chef du Journal Scientifique et Technique du Mali. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire