Technologie

Voici Nebia 2.0, la douche du futur !

Une start-up de la Silicon Valley a imaginé une douche ayant fait l’objet d’une campagne de financement participatif qui s’est révélée être un succès. L’atout principal de cette douche ? Son immense économie en eau !

Des milliards de litres d’eau économisés

La start-up Nebia a récemment présenté la seconde version de sa Nebia Spa Shower, dont la campagne de financement sur Kickstarter est déjà un succès tonitruant. En effet, alors qu’il reste une vingtaine de jours avant la fin de la campagne, les donateurs ont déjà permis de réunir plus de 1 200 000 dollars, soit beaucoup plus que les 100 000 dollars réclamés à l’origine.

Nebia promet une énorme économie en eau, à savoir 4 milliards de litres d’eau économisés sur deux ans à l’échelle mondiale ! Le secret se trouve dans une augmentation de la pression de l’eau formant un jet – contenant de très nombreuses gouttelettes d’eau – capable de couvrir une surface dix fois plus grande qu’à l’accoutumée. Ainsi, la Nebia Spa Shower permettrait d’économiser 65 % de l’eau habituellement utilisée !

Une seconde version bien meilleure

Il faut savoir que cette Nebia Spa Shower 2.0 aurait pu susciter un certain scepticisme tant la première version dévoilée il y a quatre ans avait été un désastre. Si l’économie d’eau faisait déjà l’objet d’une promesse avec une méthode similaire, le cœur du problème résidait dans la température de l’eau. En effet, les personnes ayant testé la douche avaient estimé que la température était trop froide, notamment à cause de la sensation de manque d’eau dans le jet. Et pourtant, Nebia assure avoir réglé ce problème dans sa nouvelle version.

Ce concept de douche économique n’est pas le seul à avoir vu le jour ces dernières années. En 2015, la société suédoise Orbital Systems avait collaboré avec la NASApour mettre au point une douche capable de recycler continuellement et quasi-instantanément l’eau utilisée. En 2016, la société Hydrao First avait fabriqué un pommeau intelligent capable d’économiser l’eau. Il s’agissait d’un appareil connecté – en Bluetooth – fonctionnant sans piles et sans batterie, puisque l’eau y circulant actionnait une turbine se chargeant de l’apport en énergie. Ce pommeau était intéressant dans la mesure où celui-ci était capable d’informer l’utilisateursur sa consommation en eau, et pouvait alerter ce dernier en cas de besoin.

Sources : Clubic – Siècle Digital

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis passionné par les sujets scientifiques. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire