A la une, Actualite Scientifique

Côte d’Ivoire: une facette très rare de la tuberculose identifiée

Une étude réalisée en Côte d’Ivoire par un collectif de médecins maliens et ivoiriens a mis en évidence un type de tuberculose : le « Mal de Pott cervical ».

Cette maladie, nous révèle les chercheurs est survenue suite à des troubles dysphagiques chez un patient âgé de 34 ans victime d’effraction de l’oropharynx par une arête de poisson pendant qu’il mangeait.

Les conséquences s’en sont ensuivies : une quantité importante de pus s’est stockée dans les cinq dernières vertèbres cervicales. Les médecins qualifient cette anomalie de spondylodiscite cervicale. Une tuberculose très rare (2 à 10 %), qui se localise aux cinq dernières vertèbres de la colonne vertébrale en se rapprochant du cerveau. 

Tuberculose conjecturée

Pour attester l’hypothèse de la tuberculose rachidienne, les rhumatologues des CHU de Cocody-Côte d’Ivoire et  du Point G, Bamako Mali ont  procédé à de multiples analyses. Le premier examen a mis en évidence, une tuméfaction de l’oropharynx. Et le diagnostic évoqué a été celui d’une accumulation de pus dans une cavité formée à l’intérieur de l’oropharynx.

Mais devant l’apparition d’une cervicalgie inflammatoire mal systématisée, un scanner de la colonne vertébrale (rachis cervical) réalisé, objectivera une spondylodiscite étagée. Selon le docteur Boureima KODIO, rhumatologue au CHU du Point G, « le diagnostic de spondylodiscite cervicale tuberculeuse probable a été retenu en l’absence de preuve anatomopathologique devant les arguments clinique et radiologique en zone d’endémie. » Dans les zones d’endémie tuberculeuse, on se contente d’un diagnostic de présomption, pour démarrer les antituberculeux, vu que le Mal de Pott cervical en l’occurrence est une urgence médicale.

Soins apportés au patient

Le patient a bénéficié d’un traitement antituberculeux (2RHZE/10RH) selon le protocole en vigueur en Côte d’Ivoire. Et une corticothérapie par Prednisone à 40 mg/jour pendant 15 jours ainsi qu’une immobilisation cervicale par un collier cervical rigide.

Un avis neurochirurgical est demandé et l’indication de corporectomie avec greffe et ostéosynthèse a été posée. Cependant l’intervention n’a pas pu être réalisée à cause du coût onéreux (environ 2 millions de FCFA) pour le patient.

@Mardochée BOLI

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire