Innovation, vedette

Tikad: Le drone des champs de bataille de demain?

L’entreprise américaine Duke Robotics tente de commercialiser un drone armé capable d’activer un fusil mitrailleur ou un lance-grenade depuis les airs.

Remplacer les combattants humains au sol par des robots. Telle est l’ambition affichée par l’entreprise privée américaine Duke Robotics, basée en Floride, via son slogan « no boots on the ground » (pas de bottes au sol). Son projet ? Commercialiser ce qu’il considère comme « le soldat du futur ». À savoir un drone octocoptère (c’est à dire doté de 8 pales distinctes) capable de transporter et d’actionner une arme à feu telle qu’un fusil mitrailleur ou un lance-grenade. Baptisée Tikad, la machine ressemble toutefois à un drone très classique, équipé d’une caméra qui diffuse en direct sur la tablette du soldat les images enregistrées par sa caméra frontale, ce qui permet au fantassin qui le pilote de patrouiller et de repérer ses cibles. Mais tout le savoir-faire de l’entreprise repose surtout sur la conception d’une nacelle conçue pour y adapter plusieurs modèles d’armes, et équipée de micro-vérins capables d’encaisser et de compenser le recul lors du tir.

L’armée israélienne aurait passé commande

Dans une vidéo, sonorisée avec une grosse voix off digne d’une bande annonce de blockbuster, on apprend que le dispositif a gagné le premier prix de l’édition 2016 d’une compétition de start-ups organisée en marge d’une conférence dédiée à la lutte contre le terrorisme, organisée à Tel Aviv le 7 juin de l’année dernière. Des commandes auraient même été passées par les forces armées israéliennes.

SPÉCIFICATIONS.

Reste que les informations techniques sur cette machine sont rares. On ne sait pas exactement s’il s’agit d’une simple plateforme téléguidée aérienne ou si elle est dotée de réelles capacités à effectuer des actions de manière automatisée (suivre une cible, revenir à son point de départ en cas de rupture des communications, patrouiller…) Si l’on en croît le site DefenseOne.com, la machine présenterait pour le moment un défaut majeur : une autonomie de vol très limitée (5 minutes seulement) lorsqu’elle est équipée d’une charge de 10 kilos. Aucune mention n’est, non plus, faite du bruit généré par cet octocoptère. Mais on l’imagine mal accomplir des missions furtives.

Drones de guerre

Les drones ont pris, en quelques années, une place considérable sur les champs de bataille. Tant pour offrir une vision globale du champ de bataille que pour repérer des ennemis embusqués derrière un bâtiment ou pour donner des coordonnées plus précises aux frappes d’artillerie. Les conflits du Moyen-Orient ont même vu la transformation de drones civils en engins de guerre improvisés, capables de larguer des charges explosives. Toutefois, il semble pour l’instant encore prématuré d’imaginer remplacer les troupes au sol par une escadrille de drones mitrailleurs.

Sciences et Avenir

Laisser un commentaire