A la une, Technologie

Africa Soft: la solution à la géolocalisation et à la consommation du carburant pour les BTP

La start-up malienne Africa Soft apporte une amélioration au concept de la géolocalisation au Mali. De jeunes développeurs de la start-up ont élaboré à partir du système GPS un logiciel pour surveiller les données techniques des véhicules transports et ceux du BTP. Une solution innovante et astucieuse pour répondre aux besoins des usagers et operateurs économiques.

Fondée, en 2015, par Amadou Yara, Boubacar Lah et Adama Dramera, jeunes informaticiens et développeurs de logiciels, la société Soft Africa a innové le système classique de la géolocalisation. Elle a en effet développé le système en y apposant un dispositif de surveillance des données techniques des véhicules comme la surveillance du compteur kilométrique celui du carburant. D’après Amadou Yara « tout est parti d’un constat simple. Les propriétaires des engins mécaniques de constructions (grues géantes, pelleteuses camions mortiers etc.) et de camions de transports dépensent une énorme partie de leur chiffre d’affaires dans le carburant et la maintenance ce qui limite de facto la compétitivité et la croissance de leur entreprise. Nous avons par ailleurs constaté que ces dépenses sont occasionnées par la mauvaise gestion du personnelles ou des partenaires extérieurs charges de la maintenance ou de la fourniture ».

Le logo de la startup

La mauvaise gestion se caractérise surtout par le détournement de carburant, l’exploitation illégale des engins en dehors des heures de travail et la falsification de document relative au cahier de charges des véhicules. Soft Africa a donc développé un logiciel de sécurité en plus de la géolocalisation qui recueille en temps réel les données techniques des véhicules qui en sont équipés.

Lire aussi: Lenali: le réseau social malien utilisable par «les non scolarisés»

Une fois installé, le logiciel permet au propriétaire de se connecter avec son identifiant et de voir via une plateforme de navigation Web heure par heure les activités du véhicule comme le taux de carburant consommé heure par heure, l’itinéraire du véhicule, les approvisionnements en carburant et les heures de travail effectuées. La première expérimentation du logiciel a eu des résultats sans équivoque. « Nous avons fait notre première expérimentation avec un opérateur économique qui avait une entreprise de transport de sable. Il disposait de 3 camions de transport sur l’axe Bamako Koulikoro. Les données recueillies par le système ont relevé que les camions consommaient 150 litres par voyage alors que la quantité recommandée par les chauffeurs était de 180 litres.

Un agent de Africa Soft en séance de travail

On a aussi pu déceler des cas frauduleux de détournement de carburant car, les pompistes ne livraient en réalité que 170 voire 160 litres aux camions en complicité avec les chauffeurs. En dernier lieu, nous avons pu montrer grâce aux données de géolocalisation que les chauffeurs utilisaient les camions à des fins personnelles durant ou après les heures de travail fixées par le cahier de charge. Cela a permis à l’opérateur économique de procéder à des aménagements afin de dynamiser le potentiel de son entreprise ».

Lire aussi: Next Bus: Acheter votre ticket de bus avec votre smartphone!

La jeune start-up, déjà au service de grands groupes de BTP, compte sur sa technologie pour promouvoir une gestion plus efficace du temps et des ressources afin de permettre aux opérateurs économiques d’être plus compétitifs.

Abdoulaye Alfadi Sidibé

Laisser un commentaire