A la une, AGRICULTURES

Savoirs locaux et développement durable: La Ministre de l’Innovation et de la Recherche Scientifique rend visite à des paysans innovateurs

Mme le Ministre de l’Innovation et de la Recherche Scientifique, Pr Assetou Founè Samaké Migan, dans le cadre de la politique de promotion de la recherche et surtout les savoir-faire locaux, après les étapes de Niono et de Zinzana, a visité le lundi 11 mars 2019, la plantation de Sidiki Coulibaly, située à Zémbougou-Mangoni- dans le cercle de San, région de Ségou pour voir de ses propres yeux le travail titanic qu’est entrain d’effectuer ce dernier dans le domaine de l’arboriculture.

A travers cette visite, Mme le Ministre et sa forte délégation ont voulu voir de leurs propres yeux, les résultats de recherche et la bravoure d’un homme qui est entrain d’impressionner tout le monde par son courage et son esprit de visionnaire. Il s’agit de Sidiki Coulibaly, un vrai passionné de la terre et de l’arbre. Il dispose à lui seul plus de 30 ha de terres aménagées de plusieurs variétés de plantes greffées dont le baobab, le jujubier, le karité, le manguier, le balanites (zenkènè), sclerocarya (Ngouna), Lannea microcarpa ou raisin raisinier (mpekou) etc….

Avec sa famille, Sidiki Coulibaly arrive à faire de grosses fortunes avec la plantation et le greffage des plantes. Il a commencé ce travail avec ses petits moyens. Son courage a attiré l’attention d’un important programme dénommé « PROFEIS (Promouvoir l’expérimentation et l’innovation paysannes au Sahel). Un projet mis en œuvre par l’Association des Organisations Professionnelles Paysannes, l’Institut d’Economie Rurale, la Direction Nationale de l’Agriculture, l’ONG ADAF/GALE en charge de la coordination. Il vise à promouvoir l’innovation paysanne pour contribuer à la sécurité alimentaire et à la conservation des ressources. C’est conformement à cette vision de promotion des innovations locales que le projet s’est beaucoup interessé Sidiki Coulibaly en identifiant ses problèmes dans le but de contribuer à l’augmentation de sa production.

« Voila un homme qui est isolé et discrètement est entrain d’abbatre à lui seul un travail sans ombre avec sa famille. Il est venu trouver une terre aride et rocailleuse. Il l’a recolonisée. Ceux qui en doutent peuvent venir. Il n’avait aucun moyen. C’est petit à petit qu’il a construit sa vie en mettant uniquement en valeur l’arbre, l’écosystème et la nature. Il étudie les pépinières et les améliore par le greffage des combinaisons naturelles. Sur 3 difficultés que nous lui avons demandé de citer, il a cité la seule difficulté qu’il avait et c’était l’eau qu’il a réclamé à 3 reprises. Il a dit : Aidez-moi à trouver l’eau, je me charge du reste. Réellement il était attaché à ça. Le projet lui a construit un forage d’eau et aujourd’hui, l’espace est devenu un petit paradis. L’écosystème est entièrement reconstruis. On peut trouver ici toutes les espèces en voie de disparition », a témoigné Ousmane Barké Diallo, agropasteur, Secrétaire Général de l’AOPP. Il a profité de l’occasion pour inviter la presse malienne à changer d’angles de traitements des informations en s’intéressant aux vrais sujets de développement du pays comme l’exemple de Sidiki Coulibaly.

Après avoir visité tout le domaine et en constatant les efforts titaniques de Sidiki Coulibaly, Mme le Ministre et sa forte délégation dont les membres de son cabinet, le Préfet de San, Amadou Dicko, le Maire de la Commune de Niasso, Abdoul Coulibaly, Hassane Traoré, Chef de Cantonnement des Eaux et Forêts de San n’ont pas manqué de manifester leurs fiertés devant l’exemple de Sidiki Coulibaly.

« Nous devrons mettre plusieurs acteurs exemples pour que la connaissance se diffuse partout sur le territoire. On peut avoir la connaissance pas seulement à l’Université ou dans les centres spécialisés mais toute personne qui a la volonté d’apprendre, peut véritablement apprendre avec différents partenaires. C’est le cas entre Sidiki Coulibaly à Zémbougou-Mangoni-, l’IER et l’IPR/IFRA de Katibougou autour des arbres qui poussent chez nous autour d’une connaissance appelée le greffage qui permet d’accélérer la fructification de nos arbres qui d’habitude prenaient plusieurs années pour faire du fruit. Avec la technique de greffage, la fructification est accélérée. Sidiki a bénéficié de l’accompagnement des strcutures de formation et de recherche et un projet appelé PROFEIS pour apprendre cette technique de greffage. Les résultats sont visibles et édifiants avec le greffage de plusieurs espèces de plantes. Nous sommes là pour dire que des exemples similaires doivent être multipliés sur le territoire et que nous pouvons bien consommer les résultats de la recherche. », s’est réjouis Mme le Ministre Pr Assetou Founè Samaké Migan. Pour elle, la langue ne doit être un frein dans le partage des connaissances. Mme le Ministre s’est engagée à casser cette barrière linguistique pour promouvoir davantage, selon elle, la culture de partage du savoir.

« Nous sommes là pour encourager Sidiki Coulibaly et c’est ce qui a fait que cette année quand nous avons proposé au Président de la République son cas pour le décorer, c’était un accord. C’est ce qui a fait qu’il a été décoré par mon département pour tout ce qu’il est entrain de faire. C’est une visite d’encouragement mais aussi pour montrer qu’on peut apprendre et nous devons pouvoir nous occuper de ce que la nature nous a offert. Pour être socialement utile aussi ».

En réponse à un souci exprimé par Mme le Ministre au cours d’un entretien, Sidiki Coulibaly a fait savoir que son domaine ne forme pas que les membres de sa famille mais aussi les autres enfants du village. Et le chef de village d’ajouter que grâce à la formation de Sidiki, tout individu de plus de 12 ans dispose son petit lopin de verger d’au moins 0,25 ha.

« Aujourd’hui est un jour de gloire pour moi de voir un ministre se déplacer de Bamako jusqu’à chez nous ici. Notre joie est sans qualificatif. Nous sommes sans mots. Nous la remercions Mme le Ministre, ainsi que les membres de sa délégation qui l’accompagnent. Mes remerciements vont à également à l’endroit du projet pour son accompagnement de taille. », s’est réjouis Sidiki Coulibaly.

La rencontre a terminé par une prière et un déjeuner offert par le village à ses invités.

Envoyé spécial : Modibo Dolo

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis passionné par les sujets scientifiques. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire

All original content on these pages is fingerprinted and certified by Digiprove