A la une, Santé

Santé: la fièvre typhoïde, une maladie liée aux aliments contaminés

Au Mali, la fièvre typhoïde affecte beaucoup la santé de la population. Selon l’OMS, la maladie survient dans la plupart des pays où les conditions d’hygiène sont précaires. Dans le pays, selon plusieurs sources, la fièvre typhoïde fait partir des maladies qui affectent le plus la santé des populations. Voici les éclaircissements de Dr Kouyaté, médecin-généraliste.

Fièvre prolongée suivi d’une fatigue, des céphalées, nausées, des douleurs abdominales, constipation ou diarrhée sont également les symptômes d’une personne atteinte de la fièvre typhoïde. Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), ces signes apparaissent généralement 1 à 3 semaines après être exposé et peuvent être bénins ou graves. Dr Kouyaté, du Csref de la commune II ajoute que certains patients peuvent présenter une éruption cutanée.

L’OMS définit la fièvre typhoïde comme une infection potentiellement mortelle due à la bactérie salmonella typhi,  un agent pathogène strictement humain.  Elle  estime que chaque année, de 11 à 20 millions de personnes contractent cette maladie entrainant ainsi de 128 000 à 161 000 de décès dans le monde. Fréquent dans les pays en développement dont le Mali, Dr Kouyaté affirme que de 15 à 20% de motif de consultation sont dues à la maladie.

Comment se propage la fièvre typhoïde?

Pour Dr Kouyaté, la maladie se transmet habituellement par l’eau ou les aliments contaminés par les matières fécales,  l’urine des patients et des porteurs. En outre, il a été démontré que les mollusques et crustacés prélevés dans des lits contaminés par les eaux usées, les légumes fertilisés au sol de nuit et consommés crus, ainsi que le lait et les produits laitiers contaminés, étaient aussi des sources d’infection.

Comment se  protéger contre la maladie?

La fièvre typhoïde est très répandue dans les endroits où l’eau potable et l’assainissement font défaut. L’accès à l’eau potable et à des moyens d’assainissement adéquats, l’éducation sanitaire, le respect des bonnes pratiques d’hygiène chez les personnes qui manipulent des aliments de lutter contre la fièvre typhoïde. Pour lutter contre la maladie, il faut opter pour des actions préventives souligne Dr Kouyaté.

Prévention

Elle se repose surtout sur l’hygiène sanitaire.

  • Se laver régulièrement les mains, surtout avant et après le repas ou le passage aux toilettes.
  • Peler les fruits et légumes ou les laver soigneusement avec l’eau de javel et surtout veiller à nettoyer avec attention les cuisines, les salles de bain et les WC.

Hadjiratou Maïga

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis le Red Chef du Journal Scientifique et Technique du Mali. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire