Technologie

RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DÉVELOPPEMENT TECHNOLOGIQUE: L’innovation et l’adaptation comme alternatives !

Face aux mutations technologiques et au développement numérique croissant, l’innovation et l’adaptation semblent être les solutions les plus appropriées selon certains chercheurs pour être aux diapasons des exigences de l’évolution de la recherche scientifique. Une recherche qui, il faut le reconnaitre souffrent de plus en plus de moyens adéquats pour son expression efficace et efficiente.

Dans un monde de plus en plus compétitif et en proie à la mondialisation et à la révolution numérique, les établissements scientifiques doivent relever les défis de l’innovation technologique pour jouer pleinement le rôle qui est le leur. Cela permettra également, la mise en œuvre d’un nouveau modèle de développement selon l’ancien chef de Département à l’Ecole Nationale d’Ingénieurs Abderhamane Baba Touré (ENI – ABT) et actuel Directeur de l’Ecole Normale d’Enseignement Technique et Professionnel, Famory Dembelé.

Des défis dont les acteurs évoluant dans le domaine  à l’image du Dr Fana Tangara, Doyen de la Faculté des Sciences Techniques en sont conscients. Pour ce dernier, les universités scientifiques et les chercheurs doivent s’orienter vers certaines compétences indispensables en expansion au-delà des disciplines classiques. Il s’agit notamment des technologies informatiques, du développement durable, des énergies renouvelables,  de la bio-informatique, de la chimie environnementale, de la géoscience…

Du point de vue des spécialistes, les produits des grandes écoles scientifiques doivent être à même de garantir aux entreprises publiques et privées un niveau de compétitivité susceptible d’assurer la pérennité et le développement de leurs activités dans un contexte de mondialisation où la concurrence est de plus en plus rude. Autrement dit, c’est de pouvoir satisfaire les résultats dans les domaines de technologie, notamment la transformation, des énergies renouvelables, de la communication, si l’on en croit le Directeur de l’Ecole Normale d’Enseignement Technique et Professionnel, Famory Dembelé. A lui de poursuivre :

Il faut que nous évoluions dans beaucoup de domaines pour que nous ne soyons pas uniquement des consommateurs. Mais que nous aussi, au Mali nous soyons des producteurs de connaissances scientifiques. Et que nous poussions participer activement au développement technologique du continent voie du monde.

Car pour lui, le développement et la technologie vont de pair.  Une manière de permettre aux acteurs scientifiques maliens de ne pas aller emprunter ailleurs. Puisque, dit-il, l’emprunt n’apporte pas suffisamment.

Donc, il faudrait que nous soyons capables, nous-mêmes, de pouvoir répéter ne serait-ce que sur la recherche appliquée ce que les autres ont pu faire jusqu’ici au lieu d’aller acheter seulement,

a-t-il conclu.

En un mot, les universités du moins celles scientifiques doivent innover et s’adapter, en fonction de l’évolution de la science et du numérique afin d’être compétitives et performantes.

Pour plus de détails, achetez le prochain numéro du journal scientifique et technique qui sera disponible sur commande a achats@maadou.org

Korkadji Izo

Laisser un commentaire