A la une, Actualite Scientifique, SANTE | MÉDECINE

Rayonnement solaire au Mali: Les conséquences visibles sur la peau

Au Centre national de la Lutte contre la Maladie (CNAM) de Bamako, Dr Salla Sow et ses collaborateurs du service dermatologique reçoivent quotidiennement des patients, couverts de tâches sur le bras, le cou et le visage. La principale cause,  pour certains d’entre eux, explique le spécialiste à JSTM, est les rayons émis par le soleil.

 

Les rayons solaires sont des rais de lumière émis par le soleil. Exposé à ces rayonnements,  on peut avoir diverses infections. C’est le cas des lésions cutanées, de l’acné, du lupus, du psoriasis et même du vitiligo. Au Mali, ce sont les albinos qui en souffrent le plus.  Sur leur peau, explique Dr Salla Sow, apparaissent des petits points rouges, qui ensuite se transforment en des taches noires qu’on appelle éphélide.»

Les éphélides ou taches de rousseur sont de petites taches (1 à 5 mm) sans relief et plus pigmentées que la peau environnante. Elles sont particulièrement fréquentes chez les roux. Cependant, les éphélides peuvent apparaître chez toutes les personnes à peau claire du globe. Elles se trouvent surtout sur les parties fréquemment exposées au soleil, comme le visage, les mains, et éventuellement les épaules, le dos et le décolleté, où elles peuvent être coalescentes. Elles foncent ou pâlissent suivant le degré d’exposition au soleil.

-lire aussi- Télédermali: La plateforme de prise en charge des maladies dermatologiques au Mali

En effet, le soleil est toléré à des degrés différents selon le type de peau. Cependant, au Mali, explique le Dr Salla Sow, aucune peau, hormis les albinos et les personnes qui se dépigmentent, n’est exposée aux conséquences des rayons solaires. « C’est seulement les deux cas que nous recevons en dermatologie au CNAM », poursuit le dermatologue. Les Albinos sont les plus exposés, à cause d’un défaut de fabrication de mélanine dans leur organisme. Des points noirs apparaissent sur leur corps et, s’ils ne sont pas pris en charge à temps, ces petits points noirs peuvent se transformer en des taches cancérigènes. Le second cas, les personnes qui se dépigmentent, souffrent de l’ochronose aussi appelé dans certains jargons, « phare ou goudron ».

L’ochronose est une pigmentation bleu-noir de la peau et des muqueuses. Elle peut avoir une origine exogène ou endogène. Au Mali, L’ochronose exogène est le plus souvent rencontré, en rapport avec l’utilisation prolongée de l’hydroquinone. Cependant, d’autres substances comme le phénol, les injections de quinine et le résorcinol peuvent en être responsables. Ces topiques agissent en inhibant l’oxydase de l’acide homogentisique (AHG) qui s’accumule dans le derme puis se polymérise pour former des dépôts pigmentaires.

Au Centre national de la Lutte contre la Maladie, pour soigner les patients, les dermatologues ont opté pour le traitement à l’Azote liquide (traitement par le froid ou la cryothérapie). De plus, Dr Salla Sow recommande à tous les patients et aux albinos de bien se vêtir en se couvrant tout le corps. Quant aux femmes, elles doivent porter des foulards pour mieux se protéger contre les rayons agressifs du soleil.

Rokaya Séréta/ M. B

Passionné par les sciences, et relations humaines, je partage avec vous les nouvelles découvertes, des situations les plus insolites aux dossiers les plus intéressants.

Laisser un commentaire