A la une, Agriculture

Pasteurellose caprine: Comment traiter efficacement cette maladie qui peut décimer votre troupeau de ruminants

Dr Amadou Ousmane Traoré, vétérinaire libéral au Centre International Formation Diffusion Productions Pastorales (C.I.F.D.P. sarl), a récemment publié un article sur la « gestion d’une suspicion de pasteurellose caprine au Mali». L’étude a été menée dans une ferme en périphérie de Bamako où, une mortalité « inhabituelle » est apparue chez des chèvres du sahel et des chèvres métisses anglo-nubiennes.

La pasteurellose est une maladie purement respiratoire des ovins et des caprins. Elle est causée par la bactérie Pasteurella haemolytica. Dans le cadre de son étude, Dr Amadou Ousmane Traoré a constaté les symptômes suivants: la chèvre atteinte par la maladie était déshydratée et présentait des yeux enfoncés dans l’orbite; un abattement marqué en deux jours de maladie, des muqueuses blanches, sèches, avec une diarrhée profuse, nauséabonde, avec des crottes de couleur blanchâtre; une hyperthermie avec une température de 39°9C; le museau de la chèvre était sec et légèrement fendillé…

Le chercheur a aussi remarqué qu’avant de mourir, les chèvres ont manifesté des difficultés respiratoires aiguës, des épisodes de diarrhées profuses suivies de constipation sévère. L’autopsie a révélé un épanchement séro-hémorragique abondant dans la cage thoracique, des poumons œdémateux et congestionnés, une vésicule biliaire hypertrophiée et remplie de bile diluée, une partie du foie stéatosée. Ces signes, indique le chercheur, ont été une constante chez toutes les chèvres perdues.

Lire aussi –Diarrhées colibacillaires chez les moutons: le test rota-corona-EcoliK99 pour un traitement rapide et efficace

Traitement…

Après le diagnostic de laboratoire, le chercheur a écarté l’hypothèse de la pleuropneumonie contagieuse caprine (PPCC), une maladie très voisine de la pasteurellose.  Ainsi, Dr Amadou Ousmane Traoré a pu déterminer le traitement à administrer. Il a aussi formulé des recommandations. Le troupeau de chèvres a été traité avec un antibiotique à base de Tylosine 20%. Cela, indique le chercheur, offre le maximum de chance d’éliminer les germes à tropisme respiratoire comme les pasteurellas. Cependant, révèle Dr Traoré, très généralement les vétérinaires ont recours à l’Oxytétracycline 20% pour traiter ce genre de maladie.

Au Mali, informe le vétérinaire, la campagne annuelle de lutte contre les maladies légalement réputées contagieuses prend en compte la pasteurellose à travers la vaccination annuelle des petits ruminants. Malheureusement, cette maladie infectieuse contagieuse, mortelle touche encore des troupeaux de petits ruminants. En cas d’atteinte donc, conseille Dr Amadou Ousmane Traoré, il faut faire vacciner son cheptel entier contre la pasteurellose des petits ruminants avec le Pastovin, un vaccin efficace produit au Mali par le Laboratoire Central Vétérinaire.

@mamadou_togola

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis passionné par les sujets scientifiques. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire