A la une, Agriculture

Office du Niger: la physionomie de la campagne inquiète les exploitants agricoles

Ké-Macina, Kolongo et M’Béwani. Au total trois zones rizicoles ont été visitées, ce week-end, par la délégation du ministre de l’Agriculture Dr Nango Dembélé. Deux préoccupations majeures ont recensées.

L’insécurité est dans l’Office du Niger. Les paysans en sont inquiets et ont demandé au ministre Dembélé, par la voix du maire de Kolongo, de trouver une solution à ce problème. «J’ai discuté de cela avec le Gouverneur de Ségou nous avons convenus des mesures à prendre pour régler le problème. Mais c’est une question technique et vous conviendrez avec moi que les détails ne peuvent être divulgués», a indiqué Dr Nango Dembélé.

Les problèmes d’eau dans l’Office du Niger sont récurrents cette année. Notamment dans les zones visitées. «Plus inquiétant que l’insécurité, c’est la faim», assène Kola Diallo, le président l’Assemblée permanente des Chambres d’Agriculture de Kolongo (APCAM-Kolongo). «Mr le ministre les problème d’eau sont réels. Et si vous ne faites rien nos familles mourront de faim de cette année». Selon les paysans, le manque d’eau dans l’Office est dû à la vétusté des canaux primaires d’irrigation.

Lire aussi: Agriculture: l’OPIB s’inquiète de la présence de la cécidomyie du riz

«Faux!», rétorque Dr Mamadou M’Baré Coulibaly, directeur général de l’Office du Niger. Le véritable problème à l’Office, développe-t-il, se trouve au niveau des canaux tertiaires. Des paysans, poursuit-il, ouvrent le canal dans leur champ n’importe comment. Cela empêche, les autres situés en amont d’avoir de l’eau nécessaire pour irriguer leur champ. Cependant, ajoute-t-il, des solutions seront trouvées. Et cela ne peut se faire sans l’apport des paysans. Car, il s’agira de draguer et de faucarder tous les canaux d’irrigations en mauvais état.

«Empêcher les autres d’avoir de l’eau, est un crime», a indiqué le ministre de l’Agriculture. Les mesures idoines seront prises pour régler le problème d’eau. Avant de quitter Kolongo, le ministre Dembélé a assuré les paysans de l’assistance du gouvernement. «Car, conclut-il, un problème à l’Office du Niger est un problème national».

 @mamadou_togola

Laisser un commentaire