A la une, LES BREVES, Santé

Mortinatalité: Au Mali, on enregistre 23 morts sur 1000 naissances

La mortinatalité est l’ensemble des mort-nés sur l’ensemble des naissances rapportées sur une période donnée. En 2015, la mortinatalité était estimée à 2,6 millions dans les pays en voie de développement. Au Mali, une équipe pilotée par Dr Mamadou Berthé a mené une étude sur les données de routine des mort-nés enregistrés dans huit régions du Mali.

Les données collectées par le Système Local d’Information Sanitaire (SLIS) montrent des taux élevés de mortinatalité au Mali. Des chercheurs ont donc jugé nécessaire de mener une étude dont l’objectif général est de contribuer à la réduction de la mortalité néonatale au Mali. Pour atteindre cet objectif, l’étude, publiée dans le n°20 de la Revue malienne de Science et de Technologie, décembre 2018, devait démontrer que la mortinatalité est un problème de santé publique dans notre pays.

L’équipe a  utilisé les données de routine allant du 1er janvier 2008 au 31 décembre 2016 dans les Centres de Santé Communautaire (premier niveau du système de santé) et des Centres de Santé de référence (la première référence). Il s’agissait d’une étude transversale descriptive. Selon les chercheurs, trois ensembles de facteurs expliquent la survenue des mort-nés : la condition physique de la mère avant et pendant la grossesse (notamment son alimentation), le contexte épidémiologique et la qualité des services obstétricaux.

Lire aussi – Césarienne: 50 fois plus mortelle en Afrique

Des résultats alarmants

De 2008 à 2016, les chercheurs ont dénombré 4 102 691 accouchements pour 94 475 mort-nés. Soit un taux national de mortinatalité de 2,3% ou 23 décès pour 1000 naissances. Il ressort de l’étude que la région de Sikasso a le plus fort taux de mortinatalité (2,88%), suivie de Gao et Tombouctou respectivement 2,87 et 2,70 %. Entre 2008 à 2014, notre pays a enregistré, le plus grand nombre de morts nés, avec près de 9000 décès par an. Ailleurs, une étude réalisée dans 6 pays africains (Burkina Faso, Côte d’Ivoire, Mali, Mauritanie, Niger et Sénégal), en 2002, a trouvé un taux de mortinatalité de 26 décès pour 1000 naissances. En France, en 2009, il a été dénombré 11 décès pour 1000 naissances.

 Tableau: répartition du nombre et taux de mort-nés par région sur une période allant du 1er janvier 2008 au 31  décembre 2016 dans 8 régions du Mali

«Ce résultat doit attirer l’attention de nos décideurs afin de trouver les stratégies pour rechercher les facteurs et les causes qui y sont liées», recommandent les chercheurs. Les chercheurs soulignent aussi la nécessité de compléter ces données par une étude analytique afin de mieux expliquer ces taux de mortinatalité élevés dans le pays

@Hadjiratou_Maïga

Laisser un commentaire