A la une, Agriculture

Mortalité embryonnaire chez les vaches: l’échographie transrectale lève le mystère

Longtemps, la mortalité embryonnaire chez les vaches est restée un mystère pour les peuhls éleveurs. Ce mystère a été percé par Dr Traoré Amadou Ousmane, vétérinaire au Centre International Formation Diffusion Productions Pastorales SARL (C.I.F.D.P. Sarl). Le chercheur a mené une étude sur «l’échographie dans la gestion de la reproduction en médecine vétérinaire rurale au Mali».

En élevage, l’objectif classique est d’un veau par vache et par an. Selon Dr Traoré Amadou Ousmane, on est loin d’atteindre cet objectif dans le milieu des fermes laitières au Mali. L’optimisation de la reproduction des vaches est un impératif absolu pour le spécialiste de la médecine vétérinaire. Cela passe par l’utilisation de l’échographie qui est, Selon Dr Traoré, l’un des meilleurs moyens techniques pour déterminer le statut reproductif de la vache. Il permet aussi de suivre le développement et la vitalité du fœtus. Aussi, l’échographie permet de diagnostiquer puis de prendre en charge d’éventuelles pathologies de la reproduction.

Selon Dr Traoré Amadou Ousmane le but de son étude sur « cette technique nouvellement introduite au Mali» est de sensibiliser les éleveurs sur les apports précis dans les cas de pathologies de la reproduction et la détermination de l’état de la gestation, la taille du fœtus, son âge, sa vitalité et l’état général de l’appareil urogénital chez les bovins.

Apports de l’échographie dans la gestion de la pathologie de la reproduction chez les vaches:

Le contenu, le statut de l’utérus et le diamètre de la lumière de l’utérus  et l’épaisseur de la muqueuse utérine sont des variables d’examens importants dans la gestion de la reproduction. Ainsi, l’échographie permet de déterminer le diamètre des ovaires, des follicules et des kystes ovariens. La taille et le nombre de fœtus, l’âge de la gestation en semaines sont des aspects qui permettent de déterminer les anomalies de constitution et de position du fœtus surtout  en fin de gestation.

Sur le plan des pathologies chez les vaches, brebis et chèvres, explique Dr Traoré, les pyromètres, les métrites, endométrites, ovarites sont assez fréquentes. «Il arrive quelques fois que des vaches inséminées ne mettent pas bas après dix ou onze mois de gestation attendue, généralement le fœtus est momifié et crée une fausse gestation physiologique», indique le chercheur. Dans ce cas, ajoute-t-il, il est nécessaire de vérifier l’état du fœtus par la palpation transrectale ensuite par l’échographie. Le cas du fœtus retrouvé momifié, dans le cadre de son étude, a été retiré par une traction manuelle. Mais dans d’autres cas, indique Dr Traoré, une chirurgie est nécessaire.

La mortalité embryonnaire et la momification  rendent les vaches infertiles et causent d’énormes pertes pécuniaires. De très nombreux éleveurs au Mali refusaient l’insémination à cause de la mortalité embryonnaire qui survenait chez de vaches synchronisées et inséminées. A la fin de son étude, Dr Traoré Amadou Ousmane recommande l’échographie transrectale qui est une technique « indispensable » dans la gestion de la reproduction dans les élevages intensifs de production laitière.

Mamadou Togola

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis passionné par les sujets scientifiques. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.