A la une, Santé

Médecine traditionnelle: Au Mali, des chenilles pour traiter des maladies comme le paludisme ou l’anémie

Des chercheurs de l’Institut Polytechnique Rural de Formation et de Recherche Appliquée (IPR/IFRA) ont été menés «Etude socioéconomique des chenilles de Gonimbrasia hecate à Diéma au Mali». L’étude présentée au 10e Symposium malien sur les Sciences Appliquées (MSAS 2018) révèle l’importance des chenilles dans la médicine traditionnelle au Mali.

Selon les chercheurs, le Mali est un pays vulnérable à l’insécurité alimentaire et à la malnutrition. La valorisation des produits forestiers non ligneux occupe une place importante dans l’alimentation des pays africains et contribue à lutter contre la malnutrition. A cet effet, indiquent les chercheurs de l’IPR/IFRA, les insectes comestibles sont des sources importantes de protéines et donc des alternatives pour assurer la sécurité alimentaire.

A Diéma, dans la région de Kayes, l’équipe de Bakary Sagara et Maïmouna Touré, a enquêté sur la consommation des chenilles de Gonimbrasia hecate (genre de papillons de la famille des Saturniidae), en Bambara «Batankè». Dans le village de Débo Massassi à 22 km à l’ouest de la ville de Diéma, une partie de la population consomme ces chenilles qui vivent sur des ligneux comme Guiera senegalensis, Combretum glutinosum, Piliostigma reticulatum. Les chercheurs ont déterminé entre autres le cycle biologique et les raisons de consommation des chenilles.

Lire aussi – Trouble de l’érection: 05 remèdes traditionnels africains

Chenilles…friandises pour personnes âgées

Pour déterminer le coût économique des chenilles, les chercheurs ont observé et se sont entretenus avec 10 femmes. Le but était de connaitre: la distance moyenne parcourue pour la collecte, la quantité de chenilles collectée, le temps mis pour la cuisson et les ingrédients utilisés pour la cuisson et leur coût.

A l’issue de leur recherche, les chercheurs ont constaté que les chenilles étaient consommées par tous, indépendamment de l’âge et le sexe. Surtout, informe l’étude, les personnes âgées consomment les chenilles plus que les jeunes. La consommation est sous forme de friandise ou les chenilles sont assaisonnées dans la sauce de couscous.

Thérapie traditionnelle…

Les chenilles collectées et vendues rapportent  de l’argent aux populations. Mais, une autre fonction des chenilles est de servir à la thérapie traditionnelle. En effet, les Chenilles entrent dans la composition de médicaments traditionnels notamment dans le traitement de l’hypertension artérielle, le diabète ou encore des troubles gastriques. Aussi, selon l’étude, la poudre de chenille mélangée à du sel gemme permet de traiter le paludisme et l’anémie. Citant d’autres études, (Brunet et al., 2006) les chercheurs estiment que la consommation quotidienne des chenilles permet de soigner aussi l’anxiété, les ulcères et d’espacer les crises d’épilepsie.

Bon appétit!

@mamadou_togola

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis le Red Chef du Journal Scientifique et Technique du Mali. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire