A la une, Santé

Médecine du sport: 3 questions au Pr Mamadou Koné, sur une discipline méconnue au Mali

Professeur à la Faculté de Médecine, de Pharmacie et d’Odontostomatologie (FMPOS), le Pr Mamadou Koné est l’un des rares spécialistes en médecine du sport au Mali. Discipline exigeante, car ses pratiquants doivent, non seulement, être titulaire d’un diplôme en médecine, mais aussi, être licenciés en sport. Directeur de plusieurs thèses dans cette spécialité, le professeur Koné, ceinture noire, cinquième DAN en taekwondo (WTF) a accordé, au journal scientifique, une interview…

Qu’est-ce que la médecine du sport ?

Elle est une spécialité biologique et médicale à part entière. Elle s’étudie dans des facultés et ou dans des instituts dédiés à cette discipline. Aussi, elle a pour objectif d’évaluer les capacités physiques et fonctionnelles (physiologiques) des pratiquants ou de ceux qui désirent commencer la pratique du sport.

Quelles sont les difficultés liées à la pratique de la médecine du sport au Mali ?

Au Mali, il existe plusieurs difficultés liées à l’exercice de cette spécialité médicale. D’abord, la méconnaissance de la spécialité en tant que formation initiale et de spécialité; ensuite l’insuffisance de cadres capables d’appréhender les questions relatives à l’encadrement exigible. Enfin, le niveau de développement sportif du Mali est encore précaire alors que le  sport aujourd’hui doit être professionnel et même scientifique pour analyser les performances individuelles de chaque sportif, de haut niveau surtout.

Lire aussi – Pr Mamadou Koumaré : Ce pharmacien qui murmure à l’oreille des plantes

Avec l’aide de Cuba, le gouvernement malien construit un Centre de médicine sportive. En tant qu’expert, qu’est-ce que l’ouverture d’un tel centre peut apporter au sport dans notre pays?

Sur le plan sportif, ce centre va permettre l’amélioration des performances sportives. Il va servir à la réduction des traumatismes sportifs et à la prolongation de la durée de vie sportive au haut niveau. Sur le plan économique, c’est aussi un centre bénéfique. Car, la réduction des cas pathologiques contribuera à une économie sur les charges sanitaires. Cela contribuera également à l’amélioration de la technologie en sport. La liste n’est pas exhaustive. Sur le plan médical, le centre va servir à une meilleure sélection des sportifs. Il va assurer une sécurité sanitaire et une meilleure prise en  charge des problèmes sanitaires des sportifs.

Propos recueillis par

Mamadou TOGOLA

Mamadou TOGOLA est journaliste depuis janvier 2012. Il a fait ses débuts au Canard Déchaîné, à l’époque un quotidien. Après cinq ans d'expérience, Il rejoint le Journal Scientifique et Technique du Mali (jstm.org) où il occupe le poste de Rédacteur en Chef. Il écrit également pour le site ww.maliweb.net. Mamadou TOGOLA est titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille.

Laisser un commentaire