A la une, LES BREVES, Santé, SANTE | MÉDECINE

Maladies du foie au Mali: Vers l’éradication de l’hépatite virale d’ici 2030 ?

Le Mali a célébré, ce 27 juillet 2019, la Journée mondiale de lutte contre l’hépatite virale. C’était à la Maison des Aînés, sous le thème  «Investissons-nous dans l’éradication de l’hépatite virale d’ici 2030».

L’hépatite est une maladie à virus qui s’attaque au foie et provoque l’inflammation de l’organe. Ainsi les cellules du foie seront détruites entrainant son mauvais fonctionnement. Maladie très sournoise, l’hépatite évolue dans l’organisme sans donner de signe. D’où, l’importance du dépistage pour le diagnostiquer rapidement. L’hépatite est constituée de plusieurs stades dont A, B et C. Ces différentes étapes peuvent aboutir à la cirrhose ou au cancer du foie. A ce stade, le pronostic vital du malade est engagé.

L’hépatite tue près de 4 000 personnes chaque jour dans le monde, selon la présidente de l’Association SOS hépatites Mali.  L’objectif de la journée est donc d’informer le grand public sur cette maladie. Ainsi, en plus de la diffusion d’information et de la sensibilisation sur l’hépatite, la journée a été marquée par des conférences débats, des tests de dépistage pour prévenir la maladie et des dons de sang.

Tests de dépistage

Les différentes présentations ont permis au public de comprendre les modes de transmission de cette maladie. Comme le VIH SIDA, l’hépatite virale se transmet lors de rapports sexuels non protégés, l’alcoolisme, une contamination par le sang d’une personne atteinte, contamination par produits chimiques, une mère infectée peut contaminée son enfant à l’accouchement, etc…

Les populations les plus atteintes, indique la présidente SOS hépatites Mali, sont les femmes enceintes et les jeunes. Ainsi, les jeunes constituent 50% des personnes infectées par le virus de l’hépatite. Selon Dr Alioune Badra Coulibaly de l’Association pour la santé et le développement, le  cancer du foie est la première cause de décès due au cancer chez les Maliens. Chez les femmes maliennes, le  cancer du foie constitue la deuxième cause de décès après le cancer du col de l’utérus. «Il y a donc une urgence de finaliser le plan de lutte contre l’hépatite qui devra permettre de financer des campagnes pour dépister et vacciner les populations», a souligné le spécialiste.

Omar Sissoko| JSTM.ORG

NB: Interdiction de reprendre cet article sans l’autorisation écrite du JSTM

Laisser un commentaire