A la une

Le saviez-vous: La fourmi rouge est l’un des meilleurs insecticides naturels dans la lutte contre les maladies des mangues

La fourmi rouge de son nom scientifique Formica rufa laisse sur les fruits des odeurs que les mouches (diptères téphritides rassemblés sous le nom de mouches des fruits), reconnaissent et qui les font fuir. Ces mouches pondent à l’intérieur des fruits. Leurs larves s’en servent ensuite pour leurs croissances.

La fourmi rouge appelée en Bamabara «ko wulu, (chien de marigot)» est un moyen efficace de lutte contre les ravageurs et produit des fruits sains tout en préservant l’environnement. Elle est répertoriée dans un livret produit, en septembre 2017, pour les paysans maliens par le Service de Recherche à l’Institut d’Economie Rurale, en partenariat avec l’Office du Niger, l’Université de Viginia Tech et l’USAID.

Selon les chercheurs, cette fourmi a développé des stratégies efficaces de chasse en groupe sur le feuillage des arbres. Au pied de l’arbre sur lequel elle niche,  la fourmi rouge capture aussi les insectes. Ainsi, sa présence dans l’arbre augmente la concentration en sucre des fruits. Elle réduit l’acidité des fruits et améliore leur qualité microbiologique.

Agent à l’Office de Protection des Végétaux (OPV), Mamadou Karambinta indique que pour amener les fourmis rouges sur un arbre qui n’en n’a pas, il suffit juste de relier cet arbre à un autre arbre qui en a, à l’aide d’un bâton ou d’une corde. Cependant, explique le spécialiste, il existe des sous familles de fourmi rouge qui pourront amener à se battre entre elles, il faut couper les branches qui lient les arbres.

Aussi, pour lutter contre les fourmis noires qui sont nuisibles, il vous suffit de déposer des intestins d’animaux au pied de l’arbre sur lequel elles sont, pour les attirer et les tuer sans détruire les chambres des fourmis rouges qui dévorent les larves de mouches. Chaque année, les mouches des fruits occasionnent des pertes considérables dans les vergers du Mali. Mangues, agrumes et anacardes deviennent impropres à la consommation à cause de leurs piqûres. Désormais, la solution est trouvée avec la fourmi rouge gardienne des mangues.

Mahamadou M. YATTARA   

Laisser un commentaire