Environnement

Le Mali lance le processus d’accréditation de l’ANICT au Fonds Vert pour le Climat

Le Fonds vert pour le Climat offre une grande opportunité aux pays comme le Mali pour faire face au nouveau défi mondial, qu’est le changement climatique. Pour avoir accès à ce Fonds, le Mali vient de lancer le processus d’accréditation de l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales (ANICT), qui est un établissement public à caractère administratif crée en 2000 et rattaché au ministère de l’administration territoriale et de la décentralisation. L’agence s’occupe entre autre de la gestion démocratique des collectivités territoriales, du  transfert de compétences et des ressources.

Le Fonds Vert pour le Climat est un mécanisme financier de l’Organisation des Nations Unies, rattaché à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), crée en 2009 avec pour objectif la mobilisation de 100 milliards de dollars US. Les bénéficiaires de l’aide seront en priorité les pays en développement

Ce Fonds a été lancé officiellement à la session de la Conférence des Parties qui ‘est tenue à Durban en décembre 2011. « Il a pour objectif de réaliser le transfert de fonds des pays les plus avancés à destination  des pays vulnérables afin de favoriser l’investissement dans les projets de réduction des émissions de carbone et d’adaptation au changement climatique dans les pays en développement », affirme le ministre de l’administration territoriale et de la décentralisation, Mohamed Ag Erlaf.

Le processus d’accréditation de l’ANICT permet donc de multiplier  les voies d’accès aux ressources de fonds mondiaux dédiés au climat comme « Fonds Vert »,  qui « viendra compléter les efforts des partenaires techniques et financiers et permettra à notre pays d’initier  de grands projets et programme d’adaptation et atténuation au changement climatique », indique le ministre Ag Erlaf.

Pour le président de l’Association des Municipalités du Mali (AMM), Boubacar Bah « l’ANICT est prête pour l’accréditation au Fonds Vert pour le Climat car le code des collectivités a été réélu et tous les projets  s’exécutent aujourd’hui dans un cadre local ».   Il s’agit notamment du projet d’investissement multisectoriel pour l’adaptation et la gestion des risques climatiques au Mali, d’un montant de 22,8 millions de dollars US. Un autre projet de 27 millions de dollars est en cours d’approbation. Il porte sur la gestion des eaux pluviales et la lutte contre l’inondation dans la ville de Bamako.

Quant à la ministre de l’Environnement de l’Assainissement et du Développement Durable Kéita Aïda Mbow, elle estime que l’accréditation de l’Agence nationale d’investissement des collectivités territoriales favorisera le développement et garantira l’accès des communautés aux financements du Fonds Vert pour le Climat.

Harouna Fomba, Journaliste scientifique

Laisser un commentaire