A la une, Santé

Le lymphœdème des membres au Mali: Avez-vous le profil du patient type ?

Des chercheurs maliens ont mené une étude sur l’ «Aspects Épidémiologiques et Cliniques du Lymphœdème dans le Service de Dermatologie du CHU Gabriel Touré (Bamako)». Les chercheurs sont issus: du Centre national d’appui à la lutte contre la maladie (CNAM), de la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMPOS), du Service de Dermatologie du Centre hospitalo-universitaire de Gabriel Touré et du Service des Maladies infectieuses du Centre hospitalo-universitaire de Point G.

Les lymphœdèmes sont la conséquence d’une stase lymphatique (Arrêt ou ralentissement de l’écoulement de la lymphe) provoquant une augmentation de volume du membre atteint. Il s’agit d’une maladie chronique, handicapante et altérant la qualité de vie. L’éducation thérapeutique vise donc à aider le patient à mieux accepter sa différence et à devenir acteur de sa propre santé. Selon les chercheurs, toutes les régions anatomiques pourvues de lymphatiques peuvent être atteintes de lymphœdème.

Quel est le taux de prévalence de la maladie? Quel est le profil du patient type? Quel membre est le plus fréquemment atteint par la maladie ? Autant de questions que l’équipe de chercheurs menée par Dr Mamadou Gassama, Maitre-Assistant à la Faculté de Médecine et d’Odontostomatologie (FMPOS) et chercheur au CNAM. L’étude s’est déroulée au service de Dermatologie-Vénéréologie du centre hospitalier universitaire(CHU) Gabriel Touré. Il s’agissait d’une étude transversale descriptive de tous les cas de lymphœdème recensés dans le service de dermatologie du CHU Gabriel Touré durant la période du 1er  Janvier 2013 au 31 Décembre 2017, soit 5 ans.

Lire aussi – Hydrocèle: 165 malades opérés dans les districts sanitaires de Bougouni et de Kolondiéba

RÉSULTATS

Sur 9 435 patients, les  chercheurs ont recensé 111 cas de lymphœdème conformes à leur définition soit une prévalence hospitalière de 1,18%. Il y avait 72 femmes (65,5%)  contre 38 hommes (34.5%). La tranche d’âge de 31 à 50 ans a représenté 53,61% avec une moyenne d’âge de  36,74 ans. Les femmes au foyer ont représenté 32,7%, les conducteurs 27,7%, les couturiers 16,9%,  les cultivateurs 13,1% et les éleveurs 9,6%.

Dans les antécédents, les chercheurs indiquent que 66,2% patients étaient plus ou moins en surpoids et l’insuffisance veineuse chronique a été constatée dans 43,8% des cas. La durée d’évolution de plus de 12 mois a représenté 67,3%. Aussi, la localisation au membre inférieur (jambe et pied) a représenté 89,1% des cas. Dans 34,5% des cas, la maladie attient les membres inférieurs et supérieurs du patient.

A la fin de l’étude, l’équipe du Dr Mamadou Gassama a déterminé que le patient type de lymphœdème au Mali est une femme dont l’âge est compris entre 30 et 51 ans. La prévalence du lymphœdème est en augmentation dans les pays tropicaux sahéliens du fait de l’émergence et de la réémergence des maladies tropicales négligées qui constituent un problème majeur de santé publique dans de nombreux pays en développement. Le diagnostic précoce des pathologies infectieuses, conseillent les chercheurs, permet de diminuer l’apparition de la maladie et de limiter son évolution.

@mamadou_togola

Titulaire d'un diplôme de formation en alternance de l’Ecole Supérieure de Journalisme de Lille, je suis passionné par les sujets scientifiques. Contactez-moi par mail: mamadou.togola@jstm.org

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.